Les jeunes et l’envie : ôtons ce venin de nos veines !





Bon nombre de personnes, dont les jeunes, jalousent les autres. Ils convoitent avidement le succès, la réussite et les biens d’autrui au point de les envier, voire de leur vouer une haine morbide …


Comment peut-on, justement, expliquer ce sentiment morbide? Et pourquoi certains jeunes se sentent-ils justement rongés par ce pernicieux sentiment d’envie?


Tunis - Le Quotidien


A priori, ceux qui jouissent de plusieurs avantages ne devraient pas être rongés par la jalousie et l’envie.


Ils ont quasiment tout ce dont un être humain peut rêver … Enfin, plus ou moins !


Ce sont donc les êtres “démunis”, ayant un physique modeste, des ressources limitées ou des conditions précaires qui sont le plus minés par le dépit. Manquant de frugalité, ils sont souvent sujets au mépris et l’envie. Toutefois, certains jeunes (même s’ils n’ont pas d’atouts spécifiques) peuvent se contenter de ce qu’ils ont sans jamais convoiter le bien d’autrui. Et ceux qui ont plusieurs atouts, qui jouissent de moult avantages peuvent paradoxalement se montrer jaloux et envieux.


Ils ne supportent pas de voir d’autres personnes les concurrencer. A l’école, les plus brillants élèves sont généralement très enviés par leurs camarades. Ceux qui portent des habits de marque et qui ont les moyens de se payer les derniers gadgets sont aussi très jalousés.


Ceux que la nature a doté d’un joli physique sont également très enviés. Dès lors, les compétences, l’intelligence, la beauté et la richesse, censées être une chance, se transforment en fardeaux !


Et la personne qui jouit d’un quelconque atout devient la cible première des envieux.


Elle devrait donc faire face aux mauvaises langues, au mauvais œil, voire aux critiques, à la médisance et aux combines …


Amani, étudiante de 22 ans, peut se sentir jalouse lorsqu’on piétine son territoire.


Mais de là à devenir envieuse? Jamais !


“Je crois qu’il n’y a pas pire sentiment que l’envie. C’est la mère de tous les vices. Certes lorsque l’un de mes frères ou sœurs a droit à plus d’avantages, plus de droits ou plus d’argent que moi, je peux les jalouser! Lorsque je m’adonne à fond lors des révisions et que je reçois une mauvaise note alors que l’une de mes copines qui n’a fait aucun effort spécifique obtient une bonne note, je peux également devenir jalouse. Je peux aussi devenir folle de jalousie lorsqu'une fille rode autour de mon fiancé. Mais je ne suis jamais sujette à l’envie. Celui qui est rongé par le sentiment envieux devient incapable de sentir ou de voir les belles choses qu’il possède.


Il devient tellement mal au point qu’il en perd le sommeil … Mon Dieu, cela doit être terrible !


L’envie doit également subir des attaques quotidiennes rien que parce qu’il jouit d’un avantage. La vie de l’un et de l’autre sera envenimée. Celui qui doit subir la haine morbide des envieux, n’a pourtant rien à se reprocher ! C’est grâce à la volonté de Dieu qu’il a certains avantages ! Par contre, celui qui envie est pris dans son propre piège. Il s’envenime la vie, se complique l’existence et n’aura plus la capacité de savourer les bonnes choses dont il jouit. L’envie est destructrice. Je la considère même comme une malédiction qui nous rend la vie vraiment impossible”, dit-elle.


Ghada, étudiante de 22 ans, peut être sujette à la jalousie. Toutefois, la jeune fille fait en sorte de contrôler ce sentiment pour qu’il ne lui empoisonne pas la vie. “Je ne me sens pas jalouse des inconnus; mais lorsque je fais de grands efforts pour réussir et que je ne réussis pas, je l’accepte mal- Je peux même disjoncter si quelqu’un d’autre réussit sans s’être donné la peine de travailler.


Par moments, je sens que c’est injuste. Je peux me sentir dépitée aussi lorsque mes parents favorisent l’un de mes frères à mes dépens. Toutefois, je fais en sorte de ne pas laisser l’envie me gagner. Je me remets sitôt en question pour ne pas sombrer dans la négativité. La morale et la foi impliquent que l’ont ait le sens de la frugalité et d’accepter qu’on ne peut jamais tout avoir”, dit-elle.


Rym, 28 ans, pense que la foi, une bonne éducation et une bonne dose de frugalité rendront la personne plus forte. Elle ne sera donc pas sujette à l’envie. “Si la personne sait savourer chaque bonne chose, si elle remercie le ciel à chaque réussite et si surtout elle ne regarde jamais ce que les autres ont de plus, elle vivra très heureuse et en paix. Par contre, si on accorde beaucoup plus d’intérêt aux biens d’autrui plutôt qu’à ce qu’on possède, on ne sera jamais satisfait et on sera rongé par l’envie. Certes la nature humaine nous rend susceptibles de vouloir toujours plus, mais nous sommes redevables de combattre ce manque de frugalité qui relève , à mon sens,  d’une défaillance au niveau de l’éducation.


Cela relève également de la cupidité et de l’avidité.


Ce n’est pas parce que la nature a doté quelqu’un d’une grande beauté ou d’une situation matérielle aisée que je vais l’envier et me lamenter sur mon sort ! Dieux en a voulu ainsi et un minimum de foi implique qu’on le remercie pour ce qu’il nous a donné. Il est légitime de vouloir une vie meilleure, mais il est inadmissible d’envier les autres parce-qu’ils vivent mieux que nous”, dit-elle.


Mohamed Zied, étudiant de 22 ans, pense que la jalousie et l’envie sont liées à un certain sentiment d’injustice. “La jalousie est un sentiment tout à fait naturel et compréhensible.


Mais lorsque cela vire dans un sens envieux, il y a hic ! Et puis au lieu de regarder les personnes plus riches ou plus belles, il vaut mieux qu’on regarde ceux qui vivent dans le besoin ceux qui sont atteints de maladies incurables pour pouvoir jauger les chances que nous possédons. L’envie est un sentiment négatif et destructeur. Cela relève d’une nature mauvaise et égoïste. Pourtant, il suffit de vouloir autant de bien à nous qu’aux autres et il suffit d’apprécier ce que nous avons comme atouts pour vivre en paix. Et puis si Dieu a décidé qu’une autre personne ait plus d’avantages, c’est probablement parce qu’elle le mérite”, dit-il.


Abir Chemli




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com