Halte à l’intox !





Trois choses influent sur la raison de l’homme :
- Le climat
- L’information
- La religion
Voltaire (1694/1778)


La guerre appelle la guerre
La paix appelle la paix
La raison appelle la raison
La vérité appelle la vérité
Le réalisme appelle le réalisme
... et «Celui qui a terre a guerre» disait un ancien président de la République française pour résumer l’état des lieux de ces antagonistes, cousins malgré eux par leur descendance du Prophète Ibrahim (SAWS) et vu leurs pratiques quotidiennes et sociales entre autres : viande «halal» (1), n’en déplaise à Mme Brigitte Bardot, pour les musulmans, viande «casher» (2) par les juifs, circoncision des enfants... «Allah» pour les premiers, «Adounaï» pour les seconds, voire certains psaumes des uns et des autres sont traduits en arabe ou en hébreu, certains grands soufis arabo-musulmans l’ont signalé dans leurs recueils, mais et hélas, ils rivalisent, pour des préjugés ou des intérêts diamétralement opposés, depuis la nuit des temps au Proche-Orient, terre des prophéties et des grands événements historiques :
- Révélations aux différents prophètes
- Voyage nocturne (3) du Prophète Mohammad (SAWS)
- Première «Kibla» à El Qods (Jérusalem)
- Déluge au temps du Prophète Nouh (Noë) etc.
Et ces fameuses et laborieuses Ligues d’antisémitisme (made in Israël) éparpillées dans les quatre coins du monde, tant elles défendent, exclusivement l’antisémitisme (juif), pourquoi ne le font-elles pas égalent pour défendre l’antisémitisme (arabe), puisque Arabes et Juifs sont des Sémites (de Sem, fils de Nouh). Ainsi Arabes et Hébreux ont parlé, dans l’Antiquité des langues sémitiques communes et identiques.
Cependant les politiques géo-stratégiques et les ténors du colonialisme, après la Seconde Guerre mondiale, ont tramé des scénarios en faveur de leur désunion et de leur inimitié, les causes profondes de ces événements tragiques et injustifiés sur cette terre qui s’appelle «La Palestine», usurpée d’abord par la force de l’argent, puis par celle des armes (guerres, carnages, attentats, raids...).
La violence et l’argent sont des mauvais conseillers et des moyens hasardeux pour s’imposer.
Et pourtant, les Hébreux ont toujours trouvé asile et protection dans les pays arabes depuis les premiers Messagers de Dieu.
La reconnaissance n’est-elle pas de ce bas monde ? La reconnaissance mérite fidélité, sinon cohabitation pacifique.
N’y a-t-il pas lieu d’édifier deux Etats en Palestine ? L’un pour les Hébreux, l’autre pour les Palestiniens, car le P.O. est une mosaïque de peuples et d’ethnies différents qui coexistent, ils sont, de ce fait, égaux devant la loi et dans la mort. Ainsi donc, la Loi est l’épée de Damoclès qui veille sur les injustices, les débordements religieux, sociaux, voire raciaux des uns et des autres.
L’appel solennel lancé, dernièrement, par le président français, Nicolas Sarkozy, à la Knesset, lors de sa brève visite en Israël est l’issue rêvée et la clef magique à ce sempiternel conflit (faites le décompte des morts des deux camps, héros, martyrs ou victimes SVP !) qui dure plus que les deux dernières guerres mondiales réunies.
Il est grand temps, à cet effet, d’opérer la désionisation de l’Etat d’Israël (4) qui a intérêt de réviser ses programmes scolaires et talmudiques pour expliquer aux enfants qu’insulter une personne à la rigueur mais qu’on n’insulte jamais un peuple des plus anciens de la Terre. La science n’est-elle pas arabe ? L’hospitalité n’est-elle pas aussi arabe ? Relire l’histoire des Arabes est une nécessité pour la compréhension des peuples, des cultures et des religions.
MM. les doctes juifs doivent revoir à la baisse leurs arguments de haine raciale à l’égard... des Arabes et des non-juifs. Tous les rites orthodoxe, chrétien, juif, copte etc. sont respectés dans les pays arabes avant et après leur indépendance. La tolérance n’est pas un vain mot ni un slogan pour ces pays.
C’est une tradition séculaire chez tous les Arabes. Les politologues de ce XXIe doivent le savoir. A méditer.
Dominer ses démons est la seule voie passante pour tous les bélligérants, tant gouvernants que gouvernés.
Assez d’intox (terrorisme, haine, préjugés) pour les générations montantes. La culture de la paix est beaucoup moins onéreuse que la culture de la guerre.
Et à bon entendeur, salut !
Mohamed Ben Brahim
Retraité - Tunis
(1) Licite - (2) Idem - (3) «Al Isra» - (4) «Courrier international», revue, N° 913 (30/4-6/5/2008) - PP 37/41




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com