Conférence régionale : Le rôle du secteur bancaire dans la promotion des TIC





Ariana - TAP


«Le rôle du secteur bancaire dans la promotion de l’investissement dans le secteur des technologies de la communication» ,a été le thème d’une conférence régionale tenue, hier, au technopole d’El Ghazala.


La rencontre est destinée à faire connaître davantage les créneaux porteurs et les opportunités d’investissement offertes par les structures extérieures d’appui.


Organisée par le ministère des Technologies de la Communication, en collaboration avec la Banque Centrale de Tunisie (BCT), cette manifestation a enregistré la participation de représentants des secteurs bancaire, financier, des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et de jeunes promoteurs et porteurs de projets.


Intervenant sur la réalité et les perspectives de l’économie immatérielle en Tunisie, M. El Hadj Gley, ministre des Technologies de la Communication, a souligné l’importance du projet d’extension du technopole d’El Ghazala décidé par le Président Zine El Abidine Ben Ali lors d’un Conseil ministériel en vue de doubler l’espace d’accueil des entreprises sur 36 ha, et de l’outsourcing et des services à distance destinés à l’export.


Il a relevé que le projet de déploiement du réseau de fibre optique couvrant 50 zones industrielles et des services pour fournir l’Internet  à haut débit à environ 1400  entreprises, est en cours de réalisation.


Il a souligné les efforts déployés par la Tunisie dans le développement du secteur des TIC, afin de renforcer la compétitivité de l’économie nationale à travers le développement de l’infrastructure de base, ajoutant que le cadre juridique actuel constitue une plate-forme propice à la promotion de l’investissement dans ce domaine, à la mise à niveau des ressources humaines et à l’encouragement au service de la promotion des investissements directs étrangers et de la création d’emplois.


L’accent a également, été mis, dans ce cadre, sur l’importance d’une telle rencontre qui constitue un trait d’union entre les porteurs de projets innovants, d’une part et le système bancaire et financier d’autre part.


Il a rappelé que la prochaine étape enregistrera l’utilisation des technologies les plus avancées et du réseau de nouvelle génération (NGN) et de l’exploitation de la voix sur le protocole Internet (IP), qui permettra aux institutions financières, bancaires et aux entreprises ayant des filières d’exploiter ce système afin de réduire leurs coûts.


Le ministre a indiqué que les centres d’appels sont actuellement au nombre de 170 en Tunisie employant 14.000 personnes.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com