Les gouverneurs sur la ligne de front !






Le développement régional: un vocable si simple qui ne doit pas nous cacher les efforts faits et refaits tous les jours. Un effort quotidien inlassable à tous les niveaux pour donner corps au bien-être de chaque Tunisien où qu’il se trouve. Un effort rendu difficile par l’ambition personnelle du Chef de l’Etat de faire que tout cela soit le plus homogène possible et pour que le niveau de vie général évolue de concert.


Ce n’est ni plus ni moins qu’une mise à niveau globale qui prend, pour ainsi dire, appui sur le développement régional. Et là, la Tunisie a besoin de patience et de confiance pour assister à l’égale dissémination de la prospérité, étant entendu que chacun, quelle que soit sa position, contribue dans la symbiose générale avec sincérité et persévérance. Seulement, nous savons tous que le facteur le plus ardu de cette mise à niveau globale est sans nul doute la mise à niveau des mentalités. Et c’est peut-être à ce niveau que l’action sera la plus difficile à mener.


C’est pour cela que le développement régional, l’une des quatre priorités du Président Ben Ali, est une alchimie délicate qui a besoin que les responsables de la coordination gardent en constance un sens de l’organisation et de l’écoute à toute épreuve.


Là commence le métier de gouverneur. Le Président Ben Ali en est pleinement conscient et c’est avec le plus grand intérêt qu’il a suivi les travaux de la Conférence périodique des gouverneurs de la République. Il vient d’ailleurs de souligner clairement toute l’importance qu’il attache aux délibérations de cette session et aux recommandations qui en émanent. Pour lui, ces recommandations doivent être attentivement suivies en coopération et en coordination avec les diverses structures et parties concernées.


Le Chef de l’Etat a toujours estimé que les gouverneurs étaient sur la ligne de front dans le domaine du développement régional. Et sûrement, encore plus aujourd’hui, alors que les ressources de la Tunisie, âprement éprouvées par notre facture énergétique, deviennent plus précieuses et appellent à la meilleure gouvernance possible.


C’est donc une question profonde de persévérance qui se pose en définitive, si nous souhaitons donner toute l’impulsion dont il a besoin à notre processus de développement global ; c'est-à-dire dans toutes les régions où nous avons à ouvrir de nouvelles portes à l’investissement dans tous les domaines et particulièrement dans ceux à haute valeur ajoutée et ceux qui assurent notre indépendance alimentaire, énergétique…


Bien sûr, les gouverneurs savent que leur mission ne serait pas complète sans une attention à part pour tout ce qui touche à la consolidation de l’emploi (particulièrement pour les diplômés du supérieur) et à la création de sources de revenus.


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com