Bombardiers russes à Cuba : Fidel Castro nargue Washington






Le Quotidien - Agences


Fidel Castro a estimé mercredi que Cuba n'avait ni "explications" à fournir, ni "excuses" à demander à Washington sur "l'éventuelle" installation de bombardiers stratégiques russes dans l'île communiste.


"Raul (Castro) a très bien fait de garder un silence digne sur les informations publiées par les Izvestia" lundi dernier, faisant état de "l'éventuelle installation de bases pour les bombardiers stratégiques russes dans notre pays", écrit le leader cubain dans ce qui constitue une première réaction officielle cubaine sur l'affaire.


"La nouvelle est fournie à partir d'hypothèses élaborées en Russie", ajoute l'ex-président cubain sur le site officiel cubadebate.cu.


Rappellant la déclaration la veille du général Norton Schwartz, désigné chef d'Etat-major de l'armée de l'Air américaine, selon laquelle Moscou franchirait "une ligne rouge" dans ce cas, Fidel Castro ajoute: "Si tu dis oui, je te tue. Si tu dis non, c'est pareil, de toute façon, je te tue. C'est la stratégie de Machiavel, que l'empire (américain) applique à Cuba. Il n'y pas d'explications à lui fournir, ni à demander d'excuses ou de pardon", souligne le dirigeant cubain.


Selon des médias russes, la Russie pourrait, par mesure de représailles au bouclier antimissiles américain en Europe, utiliser Cuba, non loin des côtes américaines, pour ravitailler ses bombardiers stratégiques.


Ces informations évoquent la crise de 1962, quand Etats-Unis et Union soviétique avaient paru au bord de la guerre atomique après le déploiement de missiles nucléaires soviétiques chez l'allié cubain. Moscou avait fini par retirer les fusées.


"Ce qu'il faut, ce sont des nerfs d'acier dans ces temps de génocide, et Cuba les a. L'empire le sait", ajoute encore le leader cubain en évoquant les "55 années de lutte sans répit" de Cuba contre les Etats-Unis, que le pays célébrera samedi à l'occasion de sa fête nationale.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com