Aux grands maux…





Bison Futé, la mascotte qui livre quotidiennement le tempo de la circulation en France, verrait certainement rouge dans nos murs. Non pas à cause de la chaleur suffocante, mais parce que le sage indien ne restera certainement pas insensible face à la recrudescence des accidents de la circulation depuis l’avènement de la saison  estivale. Il ne se passe pas un jour, en effet, sans que la presse écrite et audiovisuelle ne rapporte un drame de la route survenu quelque part dans notre pays. Ici, on annonce que la collision, d’une violence inouïe, entre un camion transportant des matériaux de construction et une voiture de louage, a entraîné la mort de sept personnes. Là, le téléscopage entre deux voitures particulières fait quatre tués et deux blessés dans un état grave dont un enfant en bas âge.


La météo autoroutière est porteuse, chaque jour ou presque, de mauvaises nouvelles. Elle donne de plus en plus la sinistrose et la... chair de poule en raison de la montée en puissance de ce terrible fléau. Une véritable hécatombe qui endeuille de nombreuses familles et saigne à blanc la trésorerie de la collectivité.


Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures pour comprendre les raisons de ces drames qui reviennent d’ailleurs comme un leitmotiv... Elles ont pour noms dépassements dangereux, excès de vitesse, conduite en état d’ébriété... bref irrespect du code de la route.


Le plus frustrant dans cette affaire, c’est que tous les efforts consentis jusque-là par les différentes instances concernées pour éradiquer ou, à tout le moins, atténuer l’ampleur de ce fléau, n’ont pas donné les résultats escomptés. Le nombre des accidents de la circulation a certes relativement décliné ces derniers temps, mais tout laisse croire qu’il a reculé... pour mieux sauter.


La preuve, depuis son avènement, la saison estivale en cours enregistre une explosion sans précédent de drames de la route qui la prédisposent d’ailleurs à pulvériser tous les records en la matière.


En clair, la situation n’incite pas du tout à l’optimisme, dans l’état actuel des choses, et requiert à bien des égards la mise en place d’une stratégie plus efficace pour lutter contre ce fléau. La question constitue, en tout cas, un sujet d’inquiétude majeur au plus haut niveau de l’Etat.


Le Président Ben Ali vient d’ailleurs de faire part de sa vive préoccupation quant à l’augmentation du nombre des victimes des accidents de la circulation. Le Chef de l’Etat a insisté, dans ce sens, sur la «nécessité de faire preuve de rigueur pour faire face aux comportements de certains usagers de la route qui causent ces tragédies, et de prendre des mesures énergiques à cet effet, afin de préserver les vies humaines et la sécurité des citoyens».


Aux grands maux, les grands moyens en somme, car rien ne vaut les méthodes coercitives et résolument plus dissuasives pour venir à bout de vieux réflexes qui ont la peau dure. Au regard des enjeux incommensurables qu’impliquent de fait les accidents de la circulation, un tour de vis supplémentaire n’est jamais de trop pour remettre sur le ... droit chemin les «fous du volant» et autres conducteurs  multirécidivistes qui font peu de cas du code de la route, exposant leur vie et celle des autres à un danger certain...


 


Chokri BACCOUCHE




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com