Pour sa première année d’activité en Tunisie : Transavia fait le plein…






Tunis-Le Quotidien


Au cours de sa première année d’activité en Tunisie, la compagnie aérienne low-cost Transavia a obtenu des résultats très satisfaisants. Elle a, en effet, réalisé plus de 1000 vols réguliers sur les trois aéroports tunisiens qu’elle dessert en plus des vols irréguliers affrétés par des tours opérateurs français, selon des statistiques publiées par la compagnie.


D’après le même bilan, la filiale loisir d’Air France-KLM (60 % pour le premier, et 40 % via Transavia/Pays-Bas pour le second) a transporté 141 000 passagers, dont 76 000 en vols réguliers sur Djerba, 53 000 sur Monastir et 12 000 sur Tozeur. Ces chiffres correspondent à un taux de remplissage moyen de plus de 70%.


L’arrivée de la compagnie sur le marché tunisien a contribué à l’augmentation du trafic entre la France et la Tunisie. De même, la part du pavillon français a progressé de 10% sur l’ensemble des trois aéroports entre janvier et mai 2008.


Au vu de ses résultats jugés « excellents »  par Lionel Guérin , président  de la compagnie, à l’heure où le transport aérien passe par des zones de fortes turbulences un peu partout dans le monde, la Tunisie restera  une priorité pour Transavia.


Preuve en est : la compagnie a décidé d’augmenter ses vols vers la Tunisie. Elle desservira à partir de l’hiver prochain régulièrement Djerba cinq fois par semaine (lundi, mardi, jeudi, vendredi et dimanche), Monastir trois fois (mardi, jeudi et samedi) et Tozeur deux fois (lundi et vendredi).


L’arrivée de Transavia a incontestablement donné du sang neuf au tourisme tunisien. La compagnie, dont les tarifs défient toute concurrence, s’est taillée la part du lion sur le marché français. D’autant plus qu’elle travaille pour les voyagistes partenaires actuels du groupe qui disposent de chaînes hôtelières dans le pays comme Club Med, Fram, Nouvelles Frontières .


En 2007, la Tunisie a reçu  6,7 millions de touristes étrangers, dont 1,2 million de Français.


Transavia a connu quelques difficultés en 2007 en raison de ses grilles tarifaires jugées très agressives par les autorités aéronautiques tunisiennes.


Bien qu’elle ait été obligée de revoir à la hausse ses tarifs présentés avant son entrée en activité, la compagnie a été à l’origine d’un changement dans le paysage du marché aérien, du moins sur l’axe France-Tunisie, qui représente 26,6 % du trafic aérien global de la Tunisie en 2006. Ce changement s’est traduit par une baisse de parts des compagnies tunisiennes sur cet axe.


En témoigne la riposte de Tunisair qui avait procédé à la restructuration de sa filiale charter Tuninter.  Rebaptisée Sevenair, cette  filiale du transporteur national assure aujourd’hui, en plus de ses traditionnels vols intérieurs, des dessertes de certaines capitales européennes. La restructuration s’inscrit, selon Tunisair, dans le cadre « d’une nouvelle politique commerciale fondée sur la complémentarité entre les réseaux de Sevenair et ceux de la compagnie nationale Tunisair, et de l’adoption de nouveaux modes de commercialisation des services de transport aérien ».


De leur côté, les deux  compagnies tunisiennes privées Nouvelair et Karthago Airlines, qui opèrent toutes deux des vols charters et réguliers, notamment sur Paris, s’apprêtent à procéder à un «mariage d’intérêt». Leurs fiançailles ont été officialisées en juin dernier.


 


Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com