Qu’attendent les SSII des financiers ?






Les sociétés de services et d’ingénierie informatique (SSII) ressentent un nouvel élan après les dernières mesures présidentielles pour le secteur des TIC. Elles viennent de le dire haut et fort lors d’une Conférence régionale, tenue il y a quelques jours au technopôle d’El Ghazala et consacrée au rôle que devrait jouer le secteur bancaire dans la dynamisation de l’investissement dans les TIC.


Un engouement compréhensible quand on observe l’une de ces décisions qui consiste en l’exploitation de la voix par le biais du protocole internet IP (le fameux VoIP) . En vérité, une portière immense vient d’être ouverte de la sorte à toutes les entreprises friandes de téléphonie (des Call Centers aux banques en passant pas tout ce qui a besoin de contact direct avec sa clientèle) : celle de laminer jusqu’au minimum la facture de leurs communications... Imaginez les gains de compétitivité que créeront les économies sur facture !


Pourtant, une crainte tenaille les SSII ; celle de savoir si les financiers (et en premier lieu, peut-être, les banquiers) comprendront vraiment ce qu’il est logique de faire pour soutenir les créateurs d’applicatifs pour cette nouvelle opportunité.


Et nous retournons à la case départ que nous n’avons jamais quittée, avec une seule question sur les lèvres : Qu’attendent les SSII des financiers ?


Et la réponse est simple et connue de tous. Abandonner leur préférence outrancière pour le secteur matériel (industrie, bâtiment…) et voir le secteur immatériel (services, TIC…) avec de nouveaux yeux et comprendre que la notion de garantie a beaucoup évolué dans d’autres pays parmi les plus développés et que les idées et les compétences valent le reste !


 


Manoubi AKROUT

manoubi.akrout@planet.tn


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com