Erosion des sols agricoles: La grande menace






Tunis-Le Quotidien


D’après une étude stratégique réalisée par le ministère de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques, 74% des sols agricoles de la Tunisie sont exposés à l’érosion.


L’étude avait pour objectif de faire le diagnostic du secteur de l’agriculture en Tunisie dans le but de mesurer ses potentialités à faire face aux difficultés climato-économiques qui caractérisent l’économie mondiale dans sa globalité et le contexte agricole en particulier. Les spécialistes qui ont élaboré cette étude n’ont pas hésité à exprimer leur inquiétude vis-à-vis de beaucoup de phénomènes qui mettent en jeu notre sécurité alimentaire, et par ricochet, la souveraineté agricole de Tunisie. 


La sonnette d’alarme qui a été tirée à plusieurs reprises dans le rapport final de cette étude a surtout alerté sur l’ampleur des pertes de sols cultivables. L’accélération du rythme de la détérioration des sols agricoles continue en fait malgré la mise en œuvre de divers programmes de lutte contre l’érosion et la désertification.


L’étude évoque, en fait, un risque très sérieux de perdre jusqu’à 74% de sols exploités par l’activité agricole.


La menace qui pourrait se produire au cours de la prochaine décennie, si aucune stratégie efficace n’est entreprise, concerne selon la même étude, une superficie globale de l’ordre de 4 millions d’hectares de terres fertiles. La Tunisie, qui exploite aujourd’hui plus de 5,4 millions d’hectares de son territoire dans l’agriculture, se trouvera condamnée de perdre de ses terres agricoles sous l’effet de l’érosion.


A côté de l’urbanisation qui grignote des surfaces de plus en plus importantes aux dépens de l’agriculture, la mauvaise gestion des cours d’eau et de l’évolution des surfaces hydriques est également considérée comme la cause d’une perte annuelle de terres cultivables estimée à 15 mille hectares. L’invasion de l’urbanisme incontrôlé coûte à la Tunisie entre 2000 et 3000 hectares de terres cultivables.


 

H. GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com