GFH lance une industrie géante de fer pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord






Pour subvenir aux besoins en fer au Moyen Orient et en Afrique du Nord, notamment à la faveur des mega-projets immobiliers, Gulf Finance House annonce la création de  HadeedMENA, une nouvelle filiale spécialisée dans la production du fer. L’investissement qui s’élève à 5 milliards de dollars, réunit autour de GFH des partenaires stratégiques dont notamment MN Dastur, l’expert en la matière, l’Emirates International Investment Company, Khaleej Development Company (KDC), Q-Invest, First Energy Bank, ainsi que l’organisation des pays du Golfe pour le consulting industriel. Dans sa première phase, la capacité de production sera de 8 millions de tonnes de fer par an, et devra atteindre rapidement 12 millions de tonnes, ce qui couvre 15% des besoins de la région. HadeedMENA sera l’un des producteurs majeur de fer dans la zone.


Les investissements en construction au Moyen-Orient et en Afrique du Nord sont estimés à 2 trilliards de dollars et les besoins en fer s’élèvent à 34,5 millions de tonnes (2006) alors que les pays de la région n’en produisent que 24 millions actuellement.


HadeedMENA devra opérer à partir de différents pays d’Asie et d’Afrique, suscitant des synergies entre, d’une part, les unités de base dans les pays riches en matières premières telles que le fer brut et le charbon et, d’autre part, les unités de transformation en barres et structures métalliques, non loin des sites d’utilisation. Des négociations finales doivent aboutir incessamment à une série de fusions et acquisitions dans ce cadre.


 


* Gulf Finance House : 104 millions de dollars de bénéfices pour le deuxième trimestre de 2008


 


Croissance continue et résultats financiers records pour Gulf Finance House qui s’apprête à entamer la réalisation en Tunisie du Port Financier de Tunis. En effet, elle a réalisé au cours du 2e trimestre 2008, un bénéfice exceptionnel de 104 millions de dollars, en hausse de 41% par rapport au même trimestre de l’année précédente. Ainsi, les résultats du deuxième semestre 2008 s’élèvent à 220 millions de dollars, soit une augmentation de 51% par rapport à la même période de 2007. Ces résultats confirment pour Gulf Finance House la réussite de la  stratégie de diversification de ses sources de revenus  et contribuent à sa croissance continue fondée sur le développement durable. Ces performances ont été enregistrés grâce aux bénéfices  du récent projet d’infrastructure économique «Energy City» implanté en Libye et au lancement de son récent projet  «Capital Risque de Cemena».


Gulf Finance House a réussi ainsi à acquérir au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie, une position unique sur le marché des projets d’infrastructures industriels spécialisés. En effet, «Energy City» en Libye fait partie de la série de projets de la banque qui visent à promouvoir le concept des cités d’énergie déjà implantées en Inde et au Qatar. De même, s’inscrivant dans le même cadre, la société Cimena prévoit qu’elle sera l’une des plus grandes sociétés productrices de ciment au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com