LA REVUE DES MARCHES DU 31/07/2008 : Sur la place de Tunis, le Tunindex poursuit sa reprise






Ailleurs, … le dollar affichait une légère baisse face à l'euro …Les cours pétroliers se replient… l’inflation aurait atteint 4,1% en rythme annuel dans la zone euro en juillet, un nouveau record… la Banque centrale européenne (BCE) devrait laisser ses taux d'intérêt inchangés…


Sur le marché des devises, le dollar affichait une légère baisse face à l'euro jeudi lors des échanges asiatiques, malgré des inquiétudes subsistant sur les conséquences du ralentissement économique américain en Europe et en Asie, selon des courtiers. L'euro reculait aussi très légèrement face au yen à 168,34 yens contre 168,39 mercredi soir. Le dollar était également en baisse face à la monnaie japonaise à 107,95 yens contre 108,12 yens la veille."Le marché est optimiste sur l'état de l'économie américaine qui, encore affaiblie, tient mieux le coup que d'autres", estime Kenichi Yumoto, directeur adjoint des changes à la Société générale, ajoutant que les investisseurs étaient généralement "haussiers sur le dollar". Le billet vert a approché un plus haut depuis cinq semaines face à l'euro, et un plus haut depuis un mois face au yen, dans l'attente de la première estimation de l'évolution du Produit intérieur brut (PIB) américain pour le deuxième trimestre attendue jeudi, ainsi que les chiffres de l'emploi pour juillet, prévue pour vendredi.


Ailleurs, les prix du brut reculent légèrement en matinée, après avoir progressé de plus de quatre dollars mercredi à la suite de la baisse des stocks américains de brut et à celle, inattendue, des stocks d'essence. Vers 5h20 GMT, le contrat septembre sur le brut léger américain perdait 12 cents, ou 0,09%, à 126,65 dollars le baril et le Brent cédait 32 cents, soit 0,25%, à 126,78 dollars. Les stocks américains de brut se sont contractés de 100.000 barils à 295,2 millions. Les économistes attendaient en moyenne une diminution plus marquée, de 1,6 million de barils, a annoncé l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).Mais surtout, les stocks d'essence ont parallèlement reculé de 3,5 millions de barils à 213,6 millions, alors que le marché anticipait une hausse de 200.000 barils. Pour la zone euro, l’indicateur du sentiment économique (ESI) a continué de reculer en juillet dans l'Union européenne, baissant de 5,8 points, à 88,7 points, et dans la zone euro, de 5,3 points à 89,5, selon les chiffres publiés par la Commission européenne. Dans chacune des deux régions, il s'agit de la plus forte baisse en rythme séquentiel depuis octobre 2001 et du niveau le plus faible depuis mars 2003. L'institution explique que cette dégradation est observable dans chacun des secteurs étudiés, la plus importante venant des services. Parmi les principaux Etats membres, le sentiment économique a connu son plus fort recul en Italie (-9,6) et au Royaume Uni (-7,2), devant la France (-4,7), l'Allemagne (-4,2) et les Pays-Bas (-3,9).


 


Sur les places européennes, la Bourse de Paris a débuté sur une note stable, après la bonne performance de Wall Street, dans un marché occupé par une avalanche de résultats de sociétés et quelques indicateurs importants de l'économie américaine. L'indice CAC 40 s'effrite de 0,04% à 4.398,75 points vers 9h27, après avoir ouvert en hausse de 0,35%.


Sur le marché du travail français, le nombre de demandeurs d'un emploi à plein temps et à durée indéterminée a augmenté de 0,2% au mois de juin (+4.200 personnes) en France à 1.906.200 personnes, selon les données détaillées communiquées par le ministère de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi. Sur un an, le nombre de chômeurs de catégorie 1 a baissé de 2,9%. Ces chiffres prennent en compte les personnes à la recherche d'un emploi à plein temps et à durée indéterminée dont l'activité réduite a été inférieure à 78 heures dans le mois  Dans un communiqué, Bercy souligne que sur l'ensemble du deuxième trimestre, le nombre de candidats à l'emploi est "resté pratiquement stable" (+1.200 pour la catégorie 1)."Christine Lagarde prend note de cette stabilisation globale du nombre de chômeurs alors que l'environnement international au deuxième trimestre a été difficile et dominé par un prix du pétrole durablement élevé qui a alimenté un regain de hausse des prix", lit-on dans le communiqué.


Au niveau conjoncturel, l’inflation aurait atteint 4,1% en rythme annuel dans la zone euro en juillet, un nouveau record, conformément au consensus des économistes, montre l'estimation instantanée publiée par Eurostat. Les prix à la consommation avaient augmenté de 4,0% en juin dans la zone euro et les économistes interrogés par Reuters anticipaient pour juillet un chiffre de 4,1% en moyenne. L'inflation des Quinze est désormais plus de deux fois supérieure au plafond sous lequel la BCE entend la contenir. La première estimation de l'inflation dans la zone euro publiée par Eurostat n'inclut aucun chiffre détaillé.


Enfin , la Banque centrale européenne (BCE) devrait laisser ses taux d'intérêt inchangés pendant une bonne partie de 2009, alors que l'inflation reste à des niveaux préoccupants et que la croissance pourrait marquer le pas, selon une enquête de Reuters réalisée auprès d'économistes. Le mandat de la BCE pour assurer la stabilité des prix va être durement mis à l'épreuve dans les prochains mois alors que l'inflation a à nouveau augmenté en juillet et que le sentiment économique a fortement baissé dans la zone euro. Tous les 85 économistes interrogés par Reuters dans cette enquête menée du 28 au 30 juillet anticipent un statu quo monétaire de la BCE, à 4,25%, à l'issue de sa réunion du 7 août, après un relèvement en juillet, le premier en plus d'un an, pour combattre l'inflation. La plupart des économistes estiment que la BCE va être contrainte de laisser ses taux inchangés bien plus longtemps encore. Certaines banques envisagent cependant une poursuite de la hausse de taux d'ici la fin de l'année, motivée par une accélération de l'inflation. L'enquête montre que, globalement, les économistes tablent sur un statu quo monétaire jusqu'au deuxième trimestre de l'année prochaine, période à laquelle l'inflation devrait avoir considérablement diminué, permettant à la BCE de se concentrer davantage sur le soutien à la croissance.


En Tunisie, l'Union Internationale des Banques (UIB) se propose d’augmenter son capital, prochainement, de 90 millions de dinars et de créer une banque d'affaires. La nouvelle a été annoncée, mardi, à Tunis, par M.Kamel Néji, Directeur Général de l'UIB lors d'une communication financière présentée au siège de l'Association des Intermédiaires en bourse(AIB). Concernant l'augmentation du capital de l'UIB lequel sera porté à 196 millions de dinars contre 106 millions de dinars actuellement, l'objectif de la banque est de reconstituer ses fonds propres et de s'adapter aux règles de Bâle II, notamment pour ce qui a trait au respect du nouveau ratio des fonds propres "Mac Donough", exigé par le comité de Bâle. Il convient de rappeler que ce dispositif prudentiel de gestion du risque bancaire entrera en vigueur en Novembre 2008 pour l'ensemble des banques de la place. L'augmentation de capital portera d'une part, sur l'émission de pas moins de 7 millions de nouvelles actions et la création de 2 millions de certificats d'investissements d'autre part.


A un autre niveau, M. Afif Chelbi, ministre de l'Industrie, de l'Energie et des PME a présidé, mardi à Tunis, une cérémonie de signature du protocole d'accord relatif à l'octroi d'un permis de prospection pétrolière dit permis «NORD ANAGUID» à la société Britannique "GB Petroleum PLC" et à l'Entreprise tunisienne d'activités pétrolières (ETAP). Ce permis, qui couvre une superficie de 704 km2 est situé dans le gouvernorat de Tataouine. Le programme de travaux de validité du permis de prospection, qui s'étale sur 2 ans, nécessitera un investissement estimé à un million de dollars (USD). L'accord conclu fixe les conditions selon lesquelles la société réalisera la prospection sur le dit permis ainsi que sur le permis de recherche en cas de transformation. Il y a lieu de souligner que cet accord a été signé par l'Etat tunisien, représenté par M. Afif Chelbi, ministre de l'Industrie, de l'Energie et des PME d'une part, MM.Robert A. Lambert, président de ''GB Petroleum PLC'' et Khaled Becheikh, PDG de l'ETAP.


Sur la place financière de Tunis, le volume global de refinancement à (-971,4: à la date du 29/07/2008), tend  à maintenir le Taux de Marché Monétaire (TMM) à 5.13%, inchangé.


Enfin, sur le marché des changes, le dinar (au 29/07/2008) s’est déprécié par rapport au dirham marocain, au yen japonais et il s’est apprécié par rapport à l’euro et au dollar américain.


On retiendra de la journée, notamment, une  stabilité  des taux, une liquidité des agents stabilisée pour un marché boursier qui poursuit sa reprise.


 


Haithem  GHARSALLI


Analyste PERSPECO :


Laboratoire EURO-MED.


D’Analyses Economiques

www.perspeco.com


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com