Latifa Arfaoui: Plus tunisienne que jamais






Notre Latifa nationale se dit fière d’être tunisienne et d’être parmi les siens pour sa tournée estivale à travers nos festivals. C’était lors de la conférence de presse tenue mardi dernier dans un hôtel de la place avant le spectacle qu’elle donne ce soir à l’Amphithéâtre de Carthage.


 


Toujours égale à elle-même, Latifa, qui depuis une bonne dizaine d’années figure sur la liste des artistes subventionnés par Rotana, a insisté sur le fait qu’elle choisit elle-même ses chansons et non pas, comme le disent certaines mauvaises langues, que «tout est dirigé par Rotana». Hédi Hajar le directeur marketing de la grande boîte artistique qui était présent lui aussi lors de la conférence de presse a souligné qu’il s’agit «d’une artiste cultivée et douée et que Rotana s’enorgueillit de l’avoir parmi ses artistes». Il n’a pas manqué en fait de lui lancer des fleurs. Et des fleurs, elle en a reçu certainement. Non pas des journalistes qui la bombardaient de questions pas toujours gentilles mais de Amani Souissi, la belle voix tunisienne propulsée par la Star Ac’ au devant de la scène musicale arabe. Latifa n’a pas caché sa joie d’avoir reçu ce joli présent et a rappelé à l’assistance qu’elle est en contact avec Amani à Beyrouth et a souligné qu’elle est en bons termes avec les autres artistes de la scène comme Najoua Karam et Folla Ababsa même si les journalistes présents sont persuadés du contraire.


Ce qui mérite d’être relevé aussi, c’est que Latifa a montré une grande tristesse quand on a évoqué le décès du grand Youssef Chahine. Elle était vraiment sincère quand elle a pris du temps pour lancer ces paroles à ce propos «Je suis triste» dit-elle, puis elle continue «Nous avons été avec l’artiste Yusra et deux autres personnes les seuls à avoir rendu visite à Youssef Chahine lors de son dernier anniversaire à Paris. La relation qui me lie à Chahine est tellement noble et intense que la parole ne suffit pas pour l’exprimer. Chahine n’est pas mort. Car il a laissé derrière lui des générations de disciples qui ont cru en lui. C’est une école qui ne meurt pas». Très humaine, Latifa n’a pas besoin en fait de rappeler qu’elle est pour la chanson engagée ou du moins partisane de certaines idées et des manières de penser comme la cause arabe,  celles palestinienne et irakienne. Elle était, à titre indicatif, derrière l’idée du clip ‘’Al Dhamir Al Arabi’’ de Ahmed Al Aryène sorti ce mois-ci. Mieux encore, l’artiste nous dit qu’elle est sur un projet artistique avec Nacir Chamma qui va lui composer des chansons nouvelles. ‘’Wait and see’’. Poussée encore plus dans la discussion, Latifa  a avoué qu’elle soutient matériellement des associations humanitaires en Egypte et qu’une partie de ses gains est automatiquement versée à vie pour le compte des personnes qui ont en besoin. Très sensible au malheur des autres, elle dit qu’elle espère aider les hommes à sa manière . Elle signale à ce propos «Je crois que Dieu m’a envoyée pour remplir une fonction, celle d’apporter du bonheur à travers l’art». A une question l’artiste répond par le fait qu’elle est «idéaliste et qu’elle croit toujours en la cité de Platon». Mais elle garde quand même les pieds sur terre et la tête sur les épaules pour fêter à la fin de la conférence la sortie de son album tout nouveau, ‘’Fil Kam Youm Illi Fato’’. L’heure était alors à l’ambiance festive en attendant celle aussi du spectacle d’aujourd’hui à l’Amphithéâtre de Carthage.


 


Mona BEN GAMRA


 


______________________


 


* Avec  Nacir Chamma


 


Invité d’honneur de Latifa pour son concert de ce soir, Nacir Chamma a débarqué mardi soir dans nos murs. Il a dans ses bagages une chanson qu’il interprétera ce vendredi avec la diva tunisienne sur la scène de   l’Amphithéâtre romain de Carthage.


Un duo Nacir Chamma-Latifa, ce n’est pas une première. Mais c’est pour  la première fois les deux artistes se produiront ensemble à Carthage. A l’invitation de la diva tunisienne, Nacir Chamma  accompagnera  Latifa durant ce spectacle tant attendu. Ils interpréteront ensemble une chanson « Law sahran habibi»  dont les paroles  sont de Nacir Chamma, tandis que le chant sera assuré par Latifa.  Ce duo n’en est d’ailleurs pas à sa première sortie.  Les deux artistes  s’étaient produits ensemble, il y a quelques années, contre  la guerre en Irak qui a engendré plusieurs maladies liées à l’utilisation d’armes non conventionnelles.  Cette catastrophe humanitaire n’a pas laissé l’artiste Nacir Chamma et Latifa indifférents. Ils  avaient constitué une association ayant pour objectif de prendre en charge les cancers ayant affecté les enfants irakiens et de lutter contre ce fléau.  


 

O.W.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com