HANDBALL A.G. de la F.T.H.B. : Vers un Bureau fédéral new look






C’est cet après-midi que se tiendra l’A.G. élective de la F.T.H.B. La surprise provient du nombre de candidatures qui s’élèvent, rien que moins, à trente sept personnes qui se sont découvertes des vertus de responsables. C’est dire que les élections risquent d’être indécises et pourraient nous valoir bien des surprises ! Espérons seulement qu’elles soient les meilleures pour le bien de la discipline.


 


Ils étaient trente neuf au départ, ils seront trente sept en course mais seulement quatorze seront à l’arrivée et les heureux élus des représentants des clubs qui seront présents aux élections. Rappelons l’identité de ces trente sept candidats. Il s’agit de:


Mohsen Matri, Taoufik Khaouaja, Karim Helali, Mourad Said, Majdi Hassan, Ridha Mannai, Mohsen Jebara, Belhassan Ben Hacine, Riadh Ben Salah, Zouheir Chakroun, Noureddine Hamdani, Kamel Guana, Mohamed Taoufik Bousaada, Mohamed Najib Cherif, Hatem Gdoura, Samir Gharbi, Lotfi Mokni, Thouraya Mhenni, Mehdi Khouaja, Faouzi Henia, Ahmed Jemal, Ridha Mokni, Najib Chaabouni, Maher Chikhaoui, Adel Othman, Samir Bouaouina, Nadhir Rebai, Hala Ajimi, Mourad Mestiri, Mounir Rebai, Bouzayene Yahyaoui, Sami Hamroun, Kais Ktari, Bahaeddine Bakkari, Jalel Ben Hmida, Chaker Bennour et Taoufik Ben Samir. 


Dans cette longue liste de noms, on retrouve deux présidents sortants : Taoufik  (Rafik) Khouaja, qui fut à la tête de la FTHB à deux reprises mais sans pouvoir terminer à chaque fois son mandat, et Mehdi Khouaja, l’actuel président ne exercice nommé à la tête du BF à la suite de la dissolution de l’ancien bureau. Le premier veut réintégrer le bureau fédéral avec la simple ambition d’y être membre comme un autre pour avoir une certaine légitimité institutionnelle auprès des instances internationales, la CAHB et l’IHF, dont il fait partie. Par contre, son cousin Mehdi Khouaja ne cache pas son jeu et se présente comme le chef de file de la liste du bureau provisoire qui comprend plusieurs noms liés intimement au handball comme Ridha Manai, Mourad Mestiri, Karim Helali, Taoufik Boussada, Mohamed Nejib Cherif ou Nadhir Rebai.


On remarque aussi la présence d’autres membres du Bureau dissous à l’instar de Mourad Said, Kais Ktari qui ne désarment pas pour tenter un retour au sein de la nouvelle structure fédérale.


De même que l’on remarque la volonté de retour de Mounir Rebai, du docteur Ridha Mokni ainsi que la présence de nouvelles têtes qui veulent faire leur irruption au sein du BF comme les deux ex-internationaux Mohsen Matri ou Taoufik Ben Samir.


Enfin, il faut noter la présence de dirigeants qui ont fait leurs preuves au sein d’autres structures dépendant de la FTHB comme les ligues à l’image de Lotfi Mokni et bien d’autres.


En tous les cas, les clubs n’auront pas la tâche facile pour opérer leur choix. La seule chose que l’on peut espérer, c’est qu’ils choisissent quatorze membres qui pourraient former un bureau fédéral homogène et compact afin de relancer notre handball sur des bases plus solides et surtout plus saines. Car, notre handball ne peut plus se permettre une nouvelle crise de sa structure dirigeante et ne pourra plus survivre si les luttes intestines, les dissensions internes et l’esprit clanique qui a animé le bureau fédéral depuis plusieurs années, perdurent !


Le vote éclairé, ou par malheur, conflictuel des représentants des clubs est décisif. S’ils entendent sauver notre handball, un choix cohérent est indispensable. Autrement, une nouvelle implosion de la FTHB ne serait pas à écarter !


 

ABDELLATIF


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com