Dans un geste d’apaisement: Abbas ordonne de libérer les détenus du Hamas






Le Quotidien-Agences


Le président palestinien Mahmoud Abbas a ordonné hier à ses services de sécurité de libérer les militants du Hamas arrêtés ces derniers jours en Cisjordanie.


"Le président Abbas a ordonné aux responsables de ses services de sécurité d'élargir tous les militants du Hamas arrêtés ces derniers jours en Cisjordanie", a indiqué un communiqué publié par la présidence de l'Autorité palestinienne à Ramallah en Cisjordanie.


A Gaza, le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, a indiqué qu'"en dépit de ce communiqué, aucun prisonnier du Hamas n'a été relâché jusqu'à hier en fin de soirée par le Fatah en Cisjordanie".


Selon un responsable du Fatah qui a revendiqué l'anonymat, dans la nuit de jeudi à vendredi, le Hamas a en outre procédé aux arrestations d'importants dirigeants du Fatah à Gaza, Zaccaria el Agha et Ibrahim Aboul Naja, tous deux membres du Comité exécutif pour les opérations politiques, et Mohammed el Koutra, gouverneur de la ville de Gaza.


De même source, le gouverneur de la ville de Khan Younès (sud), Hossam el-Fara, et le gouverneur du secteur central de la Bande de Gaza, Abdallah el-Fara, ainsi que huit secrétaires locaux du Fatah dans la Bande de Gaza ont ensuite également été arrêtés par le Hamas.


Cinq membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire du Hamas, et une fillette de cinq ans ont été tués et une vingtaine d'autres personnes blessées le 25 juillet par l'explosion d'une bombe près d'une plage de la ville de Gaza.


Le mouvement Hamas, qui a pris de force le pouvoir dans la Bande de Gaza en juin 2007, a accusé le Fatah, le parti de Abbas, d'être à l'origine de cette explosion, et a ensuite arrêté plus de 300 personnes, pour la plupart membres du Fatah dans la Bande de Gaza.


Le Fatah a nié toute implication et affirmé que l'attentat résultait de conflits internes au sein du Hamas.


Ce mouvement a arrêté ensuite 34 membres du Hamas en Cisjordanie tout en affirmant que ces arrestations n'étaient pas liées aux événements à Gaza.

Les deux principaux mouvements palestiniens sont en conflit depuis le coup de force du Hamas à Gaza contre le Fatah qui ne contrôle plus aujourd'hui que la Cisjordanie.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com