La Tunisie de 2009… à fond dans la solidarité internationale !






Le Fonds mondial de solidarité (FMS), initiative du Président Ben Ali, a été largement débattu en marge du Congrès du «Défi». Un message clair à l’adresse de tous et dont la signification est dans les principes mêmes de ce Fonds qui se veut, ni plus, ni moins, qu’une œuvre universellement fédératrice. Une initiative que nous comprenons comme la tentative de la Tunisie de rendre la planète à son humanité car, ce qu’elle interpelle n’est rien d’autre que l’altruisme d’une solidarité internationale où on encourage les plus brillants mais où on n’oublie pas les moins nantis ou simplement les moins chanceux.


Avec cette initiative, la Tunisie ne vient pas uniquement avec des valeurs et des convictions. Elle vient avec un projet clair, une matrice qui n’attend que la fécondation (la contribution, si vous voulez) de chaque membre de la communauté pour donner naissance à un monde dont les perspectives ne sont pas uniquement dévolues aux premiers de la classe. En vérité, ce Fonds vise notamment la réduction de 50% du taux de pauvreté dans le monde à l’horizon 2015 (dans 7 années) et de 50% le nombre de populations privées d’eau potable. Il cible le laminage du taux de mortalité infantile, la généralisation de l’enseignement de base à tous les enfants et l’amélioration des conditions de vie de tous les citoyens du monde.


Le Président Ben Ali a lancé son appel pour la création du FMS aux dirigeants du monde et aux organisations internationales en 1999 et l’ONU l’a adopté en 2002. Un record car, chacun avait la preuve du bien-fondé de l’idée tunisienne : la réussite de l’expérience nationale en matière de solidarité.


Mais ce n’est pas le seul exemple où la Tunisie donne le ton. Le Chef de l’Etat a appelé les particuliers et les entreprises tunisiennes à consacrer 10% de leurs contributions à l’occasion de la Journée nationale de la solidarité au financement du FMS. Et, en écho, il a appelé les pays pétrolifères riches à prélever un dollar par baril de pétrole à verser aux ressources du Fonds.


Voilà les grandes idées de l’animation de la solidarité au sein de la Communauté internationale. Pas d’utopies, pas de schémas irréalisables mais un vrai projet avec une approche réaliste.


La Tunisie de 2009, telle que débattue en profondeur dans le Congrès du Défi, se veut ainsi un membre particulièrement actif au sein de la Communauté internationale. La Tunisie veut créer un courant fort et ininterrompu de solidarité mondiale car, elle est convaincue que c’est la voie royale capable de gommer les inégalités dangereuses porteuses des injustices qui finissent par dégénérer en extrémismes dévastateurs. La dynamisation de ce mécanisme est donc pour elle une question capitale et elle est déjà sur les devants de ses grandes priorités au-delà de 2009.


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com