Rentrée scolaire 2008-2009: Les nouveaux manuels déjà fin prêts…






12 mille tonnes est la quantité de papier qui a servi à la fabrication de 18 millions de manuels pédagogiques et de cahiers scolaires nécessaires pour l’entame de l’exercice 2008-2009. D’après le président de la Chambre nationale des libraires, les autorités et les professionnels du secteur ont coordonné leurs efforts afin d’assurer le bon déroulement des préparatifs pour la prochaine rentrée scolaire…


 


Tunis-Le Quotidien


Veiller au bon fonctionnement des circuits de distribution et de vente des manuels et des cahiers scolaires est la préoccupation principale des structures de l’Etat, chargées du sujet en prévision de la rentrée scolaire 2008-2009.


Les préparatifs pour la nouvelle rentrée scolaire, qui ont débuté un peu plus tôt que d’habitude (depuis le mois de mars dernier, selon une source du secteur), ont été engagés dans le cadre d’une coordination entre le Centre National Pédagogique et les professionnels du secteur (libraires, imprimeries…).


Au cours des années passées, plusieurs problèmes concernant en particulier la disponibilité et la distribution des cahiers et des manuels pédagogiques ont empêché le bon déroulement de la rentrée. Beaucoup de régions du pays se sont ainsi trouvées, à maintes reprises, en rupture de stocks de certains manuels.


Contacté pour savoir comment vont les préparatifs pour la rentrée de septembre 2008, M. Mokhtar Ben Mandhour, président de la chambre nationale des libraires, a assuré que les autorités compétentes ont pris les dispositions nécessaires et œuvrent en coordination avec les professionnels du secteur afin que les conditions soient les meilleures en ce qui concerne la distribution et la commercialisation des manuels pédagogiques à travers tout le territoire national.


Le président de la Chambre des libraires a indiqué, dans le même cadre, que la fabrication des manuels scolaires et des cahiers (subventionnés par l’Etat) programmés pour la prochaine rentrée a nécessité une quantité globale de papiers qui avoisine les 12 mille tonnes.


Cette quantité de papier a été en effet mise à la disposition des organismes spécialisés, publics et privés (Centre National Pédagogique, fabricants de cahiers scolaires) par le biais de laquelle on a pu fabriquer un peu plus de 18 millions d’exemplaires de manuels scolaires, tous niveaux d’études confondus en plus d’une quantité équivalente de cahiers.


Cette opération qui, a débuté depuis plusieurs mois, a permis, d’après notre interlocuteur, d’éviter le retard au niveau de la commercialisation des manuels programmés pour la nouvelle année scolaire. Les nouveaux manuels sont en fait disponibles depuis le 28 juillet dernier dans les points de distribution du CNP et ses 23 centres régionaux.


Toujours d’après M. Ben Mandhour, et afin d’éviter l’affluence des commerçants qui a toujours empêché le bon déroulement des opérations d’approvisionnement au niveau des centres de distribution, il a été décidé que le CNP soit renforcé par deux centres supplémentaires. Ils se chargeront de gérer les demandes de grands libraires en traitant les commandes fermes sans avoir besoin de transiter par le CNP de Tunis. Selon M. Ben Mandhour, un centre est déjà opérationnel à Tunis (Rue Ali Trad) en attendant qu’un deuxième soit ouvert à Sfax dans les jours qui viennent.


Concernant les manuels qui ont été imprimés et qui sont d’ores et déjà commercialisés, le président de la Chambre nationale des libraires a indiqué qu’il s’agit au total de 202 titres différents imprimés en 18 millions d’exemplaires.


Ces manuels, qui devraient êtres tous disponibles dans les libraires du pays d’ici à  la fin de la première quinzaine du mois courant, se composent au total de 75 titres programmés pour les élèves des écoles de base (de la 1ère jusqu’à la 9e année, soit plus de 14 millions d’exemplaires) auxquels on ajoute 4 autres millions d’exemplaires réservés aux élèves des cycles secondaires et qui auront besoin de 127 titres. 


En plus de ces manuels, le ministère de l’Education va par ailleurs poursuivre l’édition des supports numériques qui a été décidée depuis deux ans. Beaucoup de personnes, notamment les parents et les enseignants, considèrent toutefois qu’il serait plus adéquat de cesser l’édition de ces supports étant donné que beaucoup d’élèves ne disposent pas d’ordinateurs pour pouvoir les visionner. Ces manuels édités sous forme de disques compacts coûtent en effet au ministère de l’Education et de la formation des fonds colossaux (plus de 800 millions de millimes d’après les connaisseurs)… Un argent qui pourrait permettre à plusieurs écoles du pays de s’offrir de nouvelles salles de cours.


 

Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com