Acheb, Haddad et Salhi: Trois ex-amis… trois adversaires !






Pour une fois, au Bardo, on se bouscule pour la présidence du Stade Tunisien. Acheb est toujours là, mais il aura à affronter plusieurs anciens... amis.


 


On doit encore attendre quelque temps pour en savoir davantage sur les candidatures officielles qui commencent à parvenir au local du club, mais ce qui est certain, c’est que plusieurs anciens membres, ayant travaillé avec Acheb, lors des mandats précédents, ont fait savoir qu’ils sont candidats à la présidence. Parmi ces ex-amis, nous citons particulièrement MM. Anouar Haddad, figure très connue au Bardo, puisqu’il fut secrétaire général du ST, durant plusieurs mandats et membre de la Ligue, ainsi que Ahmed Salhi, un dirigeant stadiste de souche, qui fut le second de Acheb lors du mandat 2005-2006. Ces deux hommes, restés  fidèles à leur club, ont eu entre-temps des ... comptes à régler avec leur ex-pote Acheb et, depuis, les ponts sont coupés entre le président sortant du S.T. et ses deux ex-bras droits.


 


Des manœuvres opposées


Voici déjà quelques semaines que les prétendants à la présidence du S.T. ont engagé leur propagande. Pour Acheb, ce fut d’abord l’attentisme et le mystère avant de faire savoir qu’il ambitionne un troisième mandat successif. Encore une fois, il a adopté la même tactique qui s’avère, à chaque fois, payante.


Pour Anouar Haddad et Ahmed Salhi, l’approche a été différente. Animés du même désir de servir le club et de le diriger, ces deux  anciens complices de Acheb ont préféré collaborer ensemble au sein d’un groupe de réformistes où on retrouve également les Mohamed Derouiche, Mondher Abbès, Taoufik Benkhoud et  d’autres compétences qui ont préféré se retirer durant ces dernières saisons. Haddad et Salhi disposent du soutien de ce groupe, mais qu’en sera-t-il lorsqu’ils seront directement confrontés pour le poste de président? Certes, ils auront l’avantage de disposer de la confiance des gens qui ont toujours constitué la principale ressource d’argent pour le club, mais rien n’est pour autant acquis. M. Haddad, porteur d’un programme de réformes à tous les niveaux, est probablement l’un des grands favoris, mais il est encore tôt pour tirer des conclusions. Au Stade Tunisien, on a toujours appris que tout se fait à la dernière minute, aussi bien pour la constitution du comité directeur que pour le recrutement des joueurs. Tout dépendra aussi de la manœuvre du président actuel qui a sûrement sa tactique pour... dompter ses adversaires et s’imposer en fin de compte sans faire trop de bruit.


 


A propos des cartes d’adhésion


Nous avons évoqué les tactiques adoptées par les différents candidats. Alors peut-on dire que le prix fixé pour les cartes d’adhésion (50 dinars) fait partie de l’une de ces tactiques? les opposants de Acheb en sont certains et prétendent  que le président stadiste tient à priver une frange de supporters d’assister aux travaux de l’A.G. élective prévue pour le 15 août.


C’est dire que ça chauffe déjà à neuf jours du grand rendez-vous. D’ici là, beaucoup de choses peuvent se passer. Au S.T., ça a été souvent le cas!


 

Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com