Accrochages en Ossétie : Moscou parle de préparatifs de guerre






Des tirs d'artillerie ont fait au moins 20 blessés dans la nuit de mercredi à jeudi en Ossétie du Sud, république séparatiste de Géorgie, la Russie dénonçant des "préparatifs" de guerre du côté géorgien. Ce que Tbilissi a démenti.


 


Le Quotidien-Agences


Des tirs d'artillerie des forces géorgiennes sur la capitale sud-ossète Tskhinvali et les environs ont fait 18 blessés, dont au moins un dans un état grave, a affirmé hier le gouvernement.


Les tirs se poursuivaient hier après-midi aux environs de Tskhinvali, selon le correspondant de l'agence Interfax sur place.


Deux soldats géorgiens ont été blessés après des attaques de positions géorgiennes par les forces sud-ossètes, a déclaré pour sa part Marina Saloukvadzé, porte-parole du ministère géorgien de la Réintégration.


Aucune confirmation de ces informations par une source indépendante n'a pu être obtenue, alors que les parties en présence se livrent depuis plusieurs jours à une véritable guerre de communiqués et de déclarations.


L'Ossétie du Sud a ainsi affirmé hier avoir "anéanti un blindé géorgien et des soldats géorgiens" la veille près du village de Nouli, ce que Tbilissi a aussitôt démenti. "Il n'y a pas eu de pertes dans les rangs géorgiens", a déclaré un porte-parole du ministère géorgien de l'Intérieur, Chota Outiachvili.


Les incidents se sont multipliés ces derniers jours, Géorgiens et Ossètes s'accusant à chaque fois mutuellement d'avoir tiré les premiers. Des échanges de tirs d'artillerie ont fait six morts côté ossète vendredi.


La Russie, qui souffle le chaud et le froid, a accusé hier la Géorgie de "préparer" une opération "militaire" en Ossétie du Sud tout en déclarant rechercher avec elle une issue à la crise.


"Les actions de la Géorgie (..) peuvent être considérées comme des préparatifs militaires ", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères après une conversation téléphonique entre un haut diplomate russe et le président sud-ossète, Edouard Kokoïty.


La Russie "travaille" avec la Géorgie, afin de "prévenir une nouvelle spirale de tensions et de sortir de la voie de la confrontation", poursuit  toutefois le ministère dans un communiqué.


Le président géorgien pro-occidental, Mikheïl Saakachvili, a assuré pour sa part que son pays observait "le maximum de retenue" et s'est dit "convaincu qu'une aggravation de la confrontation n'était pas dans les intentions de la Russie".


Dans ce contexte tendu, l'Ossétie du Sud a rejeté les pourparlers directs prévus jeudi, pour la première fois depuis une décennie, avec les Géorgiens à Tskhinvali.


L'ambassadeur spécial russe Iouri Popov, arrivé jeudi à Tbilissi, a déclaré qui si ces contacts directs n'avaient pas lieu, il tenterait une "mission de bons offices entre Tbilissi et Tskhinvali".

Les tensions en Ossétie du Sud et dans une autre région séparatiste géorgienne, l'Abkhazie, toutes deux soutenues par Moscou, se sont aggravées ces derniers mois, sur fond de rivalités russo-géorgiennes pour le contrôle de la région.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com