L’année du Dragon !






Epoustouflant ! Quatre heures de pur émerveillement devant cette ouverture extraordinaire des Jeux Olympiques « Beijing 2008 ». Mais tout cela est trop beau, trop parfait pour n’avoir été pensé que pour donner du lustre à un événement qui ne dure que dix-sept jours. Ne soyons pas dupes ; c’est bien plus haut, vers les hautes sphères de la vertigineuse géostratégie que cette petite sauterie doit être placée.


Ouvrez vos manuels de géopolitique dans le chapitre des Relations de force entre superpuissances et commencez à lire lentement car chaque vocable a un sens mettant en facteur un nombre impressionnant de constantes et de variables !!


Mais nous allons faire simple et vous donner juste un exemple : le largage par les Américains de deux bombes atomiques sur le Japon en 1945 ! Sincèrement, nous ne voyons rien à la cérémonie des JO « Beijing 2008 » de comparable à ce bombardement. Car nous savons désormais que, par delà le drame incommensurable de Hiroshima et Nagasaki, les Américains ne visaient pas du tout le Japon, car celui-ci était, à l’époque, déjà à genoux les mains jointes implorant la mansuétude et la clémence. Les Américains voulaient (avec fracas, selon leur style !) simplement « faire peur » aux Russes que la fin de la Seconde Guerre mondiale consacrait dans le statut de nouvelle super-puissance planétaire.


En 1945, un nouveau langage était ainsi né entre les Grands. En 2008, les Chinois ont créé un autre nouveau langage pour « faire peur » aux Américains et pour annoncer solennellement qu’ils étaient une nouvelle superpuissance planétaire. La différence, c’est qu’ils ne prétendent pas (pour le moment !) à la toute-puissance politico-militaire. De fait, les Chinois revendiquent (en silence, selon leur style !) la toute-puissance politico-économique.


Faites le tour de la planète et regardez bien. Il n’existe nulle place où l’on ne trouve des jouets chinois, des contrefaçons en tous genres, allant du tournevis, à l’automobile, en passant par la perceuse, le téléviseur… sans parler de tout ce qui touche de près ou de loin au textile-habillement, aux chaussures, aux ustensiles de maison… Pas chers, d’une qualité qui commence à devenir meilleure, ces millions d’articles font le bonheur des petits budgets aussi bien à Londres, Berlin,… qu’à Ouagadougou, Damas, Mexico… Mais, de l’autre côté du miroir, on retrouve également tous les grands noms de l’industrie, du design, des services, des TIC, etc. installés, à demeure et pour toujours, dans l’Empire du milieu.


La Chine est présente sur les cinq continents, et en force. Surtout du côté des pays en développement, on lui voue déjà une sorte de respect propre à elle ; celui que l’on doit à un ancien pays sous-développé qui a su gravir les échelons et, surtout, qui n’oublie pas qui il est. Examinez avec attention les contrats de développement conclus entre la Chine et beaucoup de pays africains et vous comprendrez que c’est avec du donnant-donnant qu’ils ont convaincu qu’ils valaient mieux que les autres « conquérants ».


N’oubliez jamais la nuit du passage entre le 8 et le 9 août 2008, heure de Pékin. C’est le commencement de l’année du Dragon !


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com