L’eau contaminée, nouvelle arme sioniste contre les Palestiniens






Le Quotidien - Agences


Les forces israéliennes ont utilisé une nouvelle arme contre des manifestants à Bil’in avant-hier, en envoyant des jets d’eau polluée sur des Palestiniens, des Israéliens et des militants internationaux protestant contre la construction du mur de séparation sur les terres de ce village.


Les manifestants se sont réunis au centre du village et se sont rendus en cortège vers le chantier de construction.


Une fois qu’ils étaient sur les lieux, les manifestants ont commencé à crier des slogans — tout en montrant des photos des enfants assassinés Ahmed Husam Yousif Musa et Yousif Ahmed Amera — contre les soldats de l’occupation et leurs chefs qui leur ordonnent de tirer sur des civils désarmés.


Les soldats ont très vite commencé à tirer des gaz lacrymogènes, puis ont amené des tuyaux et envoyé de l’eau vers le cortège. Plusieurs manifestants étaient immédiatement malades après qu’ils aient été arrosés avec cette eau.


Le comité populaire de Bil’in contre le mur prévoit de faire analyser des échantillons de l’eau en question.


Selon les villageois, c’est la première fois que de l’eau polluée a été employée comme arme contre les manifestants pacifiques.

Ceci s’ajoute donc à l’arsenal utilisé contre les manifestants et composé de : gaz lacrymogène, de nombreux types de balles en caoutchouc, d’eau propre, d’eau mélangée avec du gaz, de grenades assourdissantes, de balles de sel (petits sacs de sel conçus pour éclater au moment de l’impact), et de "sacs à haricots" (sacs en tissu de la taille d’un sachet de thé rempli de limaille de fer).


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com