«Ifriga» à Syracuse : Une musique du fond de la jarre !






La tournée musicale de l’ensemble musical « Ifriga » à Syracuse peut-elle gommer la déception de l’artiste Brahim Bahloul et de ses compagnons de route ? Oui et non… pour cause.


 


Dans l’héritage musical de nos ancêtres, l’artiste Brahim Bahloul n’a cessé de fouiller depuis des années dans le but de dépoussiérer des perles qui risquent de tomber dans l’oubli. Musicien, artiste - photographe, chercheur et enseignant, il a voué sa carrière au patrimoine musical tunisien, à des traditions artistiques bédouines qui souffrent de la marginalisation. «Ifriga» est une formation musicale née pour défendre cette ligne très spécifique qu’a choisie cet artiste et qui a servi de plateforme pour présenter toutes les expériences menées dans ce cadre. Un vrai laboratoire où Brahim Bahloul et ses musiciens ont pu lever le voile sur plusieurs instruments traditionnels et chants patrimoniaux abandonnés depuis quelque temps. Un travail qui lui a valu nombreuses tournées ici et ailleurs jusqu’à cet été où les choses ont pris d’autres tournures. «Je n’arrive pas jusqu’aujourd’hui à trouver une explication à cette indifférence et négligence de la part des directeurs de nos festivals. Je ne sais pas pourquoi «Ifriga» n’a pas figuré dans la programmation. La question me dépasse. Car si on va parler de la qualité, mon spectacle a été félicité en Tunisie et à l’étranger pour ses qualités artistiques et pour son souffle innovateur. Si c’est une question budgétaire, mon spectacle coûte moins cher que ces pseudo stars qui montent sur nos scènes chantant et se trémoussant sans aucun respect de l’art. Je suis étonné, assoiffé d’une réponse logique», nous a confié l’artiste Brahim Bahloul sur un ton amer et étonné. Dans ce flou, cette amertume et au cœur de ses interrogations sans réponses, une invitation pour quatre concerts en Italie est venue rendre l’espoir à toute l’équipe de «Ifriga». D’ailleurs, c’est à partir d’aujourd’hui que Brahim Bahloul - fondateur et directeur artistique et bien sûr musicien - accompagné de quatre autres musiciens débarquera en Italie et plus précisément à Syracuse pour prendre part au festival «Alkantara» qu’organise l’association culturelle «Darshàn». Sur leur agenda : quatre concerts dans cette ancienne capitale de la Sicile les 11, 16, 17 et 18 de ce mois. Quatre rendez-vous avec le public italien et les communautés tunisienne, marocaine, algérienne… qui dessineront de nouveau le sourire sur les lèvres des musiciens de cet ensemble musical qui va certainement faire le bonheur des fidèles de ce festival. Car avec un répertoire bien fourni en perles du patrimoine musical tunisien, des instruments traditionnels et surtout des costumes tirés des traditions vestimentaires de différentes régions de la Tunisie, le public sera certainement ravi. «Cette tournée italienne est venue à temps, confirmant l’originalité du produit culturel qu’on présente et qu’on défend» a noté Brahim Bahloul quelques heures avant de nous quitter pour l’autre rive !


 

Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com