Encore l’autoroute… !






Trois nouvelles unités hôtelières verront bientôt le jour dans la région de Tabarka et Aïn Draham. Elles apporteront ensemble près de 600 nouveaux lits à la capacité d’accueil de l’hôtellerie du Nord-Ouest de la Tunisie.


C’est une bonne nouvelle qui vient s’ajouter à des investissements de plus en plus importants dans cette zone très particulière à laquelle la tutelle peine depuis des années à donner une nouvelle identité (ou une identité renouvelée, si vous voulez). C’est que les choses sont un peu délicates ici. On a voulu créer un Festival de jazz de stature internationale et on y a vraiment cru. Le résultat, c’est que notre logique semble tourner en majeure partie autour de ce festival, même si on a également essayé de faire de Tabarka une escale méditerranéenne pour les bateaux à voile.


On a été obligé d’oublier que cette catégorie d’endroits est du genre pile ou face ; c'est-à-dire que cela peut marcher comme le contraire. Mais voilà… Tabarka n’est pas devenue populaire en méditerranée !


Et il est peut-être temps de se rappeler du marché intérieur. Se concentrer sur cette vision des choses et rendre Tabarka vraiment accessible au plus grand nombre de Tunisiens. Le problème, c’est que nous buterons encore et toujours, de ce point de vue, sur la route très difficile (même si elle est très agréable par endroits) qui y mène. Peut-être faudrait-il commencer par là.


 


Manoubi AKROUT

manoubi.akrout@planet.tn


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com