A qui profite la violence au Liban ?






Le Liban est encore une fois victime d’un attentat à la bombe qui a fait une douzaine de morts et une quarantaine de blessées. Ce retour à la violence intervient à un moment où le pays commence à retrouver le goût de la paix et de la sérénité notamment après l’approbation du nouveau gouvernement par le parlement. Cette approbation revêt une importance particulière dans la mesure où il a fallu quarante cinq jours de tractations et de négociations entre les divers protagonistes. L’attentat intervient, également, après la normalisation des relations entre le Liban et la Syrie notamment avec la visite officielle entamée par le Président libanais Michel Sleimane en Syrie.


Sans verser dans des supputations stériles, il apparaît clairement que les auteurs de cette lâche agression contre les civils et les militaires libanais ne veulent pas de la stabilité du pays. Ils appartiennent à une caste qui veut encore une fois déstabiliser le Liban et le plonger encore une fois dans le cycle  de la violence et la contre-violence notamment en agitant le spectre de la guerre civile et en tablant sur la création des conditions favorables du retour à la période sombre de l’histoire du pays du cèdre.


Ce crime, puisque c’en est un, constitue une agression contre la souveraineté de l’Etat et une  tentative éhontée de semer les troubles au Liban. La confusion profite aux ennemis déclarés et non déclarés de ce pays frère qui aspire à paix et à la sécurité.


Un grand nombre de Sunnites et de Chiites ont finalement compris aujourd’hui qu’ils sont plus que jamais unis pour une même cause celle de garantir la paix et la stabilité de leur pays. Sunnites et Chiites, Druzes, Chrétiens et Maronites n’ont d’autre choix que de vivre ensemble sur cette terre de liberté et de tolérance en bannissant la violence et en refusant de se laisser entraîner dans le cycle infernal qui ne mène nulle part.


 

Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com