LA REVUE HEBDOMADAIRE DES MARCHES au 15/08/2008 : La Bourse de Tunis: Le Tunindex frôle les 3200 points et après ?






* International : le brut se replie… le BCE persiste et signe… l’euro cède le pas……….


 


Tahar El Almi*


 


Au niveau des marchés, Les cours du pétrole accélèrent leur recul vendredi à la mi-journée, autour de 113 dollars le baril de brut texan et d'un plus bas depuis mai, pénalisés par les inquiétudes persistantes sur la demande mondiale et les anticipations d'une offre accrue. Vers 10h45 GMT, le contrat septembre sur le brut léger américain cédait 1,69 dollar, soit 1,47%, à 113,32 dollars le baril, après avoir déjà perdu près d'un dollar jeudi. Le Brent reculait de 1,53 dollar (-1,35%) à 112,15 dollars. le brut léger américain a dévissé de plus de 20% depuis son dernier record de 147,27 dollars le baril inscrit le 11 juillet dernier, en raison de signes de fléchissement de la demande d'or noir dans un contexte de ralentissement économique mondial.


Dans la zone Euro, l’euro a poursuivi son mouvement de repli, venant tester un point bas de 1,47 dollar ce vendredi à la mi-journée. La devise européenne est depuis légèrement remontée à 1,47 dollar mais s'échange à ses plus bas depuis la fin du mois de février 2008, soit six mois. Elle s'éloigne ainsi de son sommet de 1,60 dollar inscrit à la fin du mois d'avril. Contrairement au scénario qui prévalait au printemps, les cambistes craignent en effet que le ralentissement économique soit plus marqué en Europe qu'aux Etats-Unis, qui est pourtant à l'origine de la crise de la subprime. Une récession pourrait même se dessiner sur le vieux continent. Le PIB de la Zone Euro a ainsi reculé de 0,2% au deuxième trimestre, selon les chiffres préliminaires de l'activité publiés hier par Eurostat.


 


D’autre part, les revenus des pays membres de l'OPEP au cours de la première moitié de 2008, ont atteint des records impressionnants. Ces pays ont réalisé plus de bénéfices pendant cette période que durant toute l’année 2007, flambée des prix du pétrole et l’augmentation de la production obligent. Entre les mois de janvier et juin, les exportateurs saoudiens, à eux seul, ont réalisé des bénéfices de l’ordre de $ 645 bn. Pour toute l’année dernière (2007), leurs profits n’ont pas dépassé les $ 671bn selon le ministère américain de l'Energie. A ce rythme, les membres de l’OPEP atteindraient le montant de près de $ 1,245 bn cette année : un exploit. La baisse récente de 20% du prix du baril de pétrole, passé de $ 120 à $ 116, ne pourrait en aucun cas affecter les revenus des exportateurs de pétrole qui ont augmenté leurs productions. Les experts, pour leur part, estiment que l'OPEP a réalisé en juillet 2008 une performance en atteignant les 32.6 m b/d. Le prix actuel du pétrole, à $116.53 le baril, Ailleurs, les services européens de la concurrence ont donné leur feu vert mardi à une alliance entre le groupe pétrolier français Total et l'algérien Sonatrach pour construire un complexe pétrochimique en Algérie


 


Sur les places européennes, la Bourse de Paris est en baisse en ouverture, la chute des cours du pétrole et des matières premières nourrissant des craintes de sérieux ralentissement de l'économie qui, après les Etats-Unis gagne l'Europe et le monde émergent. Les financières, qui ont largement contribué à la remontée des Bourses qui viennent d'enregistrer cinq séances consécutives de hausse, repartent à la baisse après l'annonce de fortes pertes d'UBS. Les inquiétudes sur la conjoncture en zone euro profitent au dollar qui a touché un plus haut de six mois contre euro à 1,4814 et s'échange autour de 1,4875 pour un euro. Depuis la fin de la semaine dernière, tous les indicateurs témoignent d'un ralentissement sensible de l'économie en zone euro. Les autres places européennes reculent également. Londres perd 0,34%, Francfort 0,59%. Les indices paneuropéens EuroStoxx 50 et EuroFirst 300 cèdent 0,43% et 0,33%.Le baril de pétrole brut léger américain continue de dégringoler et s'échange à 113,75 dollars, en baisse de 72 cents. Le 11 juillet dernier, il avait touché un sommet à 147,90 dollars.


 


Ailleurs, la Banque centrale européenne a décidé hier de maintenir son principal taux directeur à 4,25 %, taux qu'elle avait relevé d'un quart de point début juillet. La BCE maintient son analyse sur l'inflation et les "effets de second tour" qu'elle peut entraîner sur les salaires : "ces mécanismes (d'indexation des salaires sur les prix à la consommation) comportent le risque de voir des chocs à la hausse sur l'inflation entraîner une spirale prix-salaires, ce qui nuirait à l'emploi et à la compétitivité dans les pays concernés". Cela étant, la BCE est toujours confiante : "sur le plan intérieur, dans une perspective à moyen terme, les fondamentaux sont solides et l'économie de la zone euro ne présente pas de déséquilibres majeurs


Au  niveau économique, la hausse des prix à la consommation en Chine est revenue en juillet à 6,3%, son plus bas niveau depuis 10 mois, contre 7,1% en juin, l'impact de la flambée des prix des produits alimentaires observés l'an dernier continuant de s'atténuer, montrent les statistiques officielles publiées mardi. Le chiffre de juillet marque la troisième baisse consécutive de l'inflation chinoise, qui avait atteint en février son plus haut niveau depuis 12 ans à 8,7%. Il est en outre inférieur aux attentes puisque les économistes anticipaient en moyenne une hausse de 6,5%. Cette décélération devrait rassurer en partie les autorités chinoises au lendemain de l'annonce d'une hausse de 10% des prix de gros sur l'année à fin juillet. L'inflation non-alimentaire est restée contenue à 2,1% sur un an en juillet, contre 1,9% en juin. Mais pour Ben Simpfendorfer, économiste de Royal Bank of Scotland à Hong Kong, le repli de l'inflation s'explique en partie par des bases de comparaison favorables sur 2007 et il ne signifie pas que les autorités soient en mesure de baisser la garde. "On pourrait être tenté d'interpréter cela comme un signe de ralentissement de l'inflation mais en fait, les pressions inflationnistes restent soutenues", explique-t-il. "Le chiffre élevé de l'inflation de gros publié hier constitue un avertissement: les pressions inflationnistes restent présentes."


 


Dans le même cadre, l'inflation s'est un peu assagie en juillet en France, diminuant de 0,2% par rapport à juin, mais elle reste en hausse de 3,6% sur un an, a annoncé mardi l'Insee."La stabilisation à laquelle nous avons à faire face actuellement nous laisse penser que le pic d'inflation est derrière nous", s'est félicité le porte-parole du gouvernement Luc Chatel sur France 2.En juin, l’indice des prix à la consommation des ménages avait augmenté de 0,4% sur un mois et de 3,6% sur un an, leur plus haut niveau depuis juillet 1991.Le repli des prix à la consommation en juillet provient, en raison des soldes d’été, de la baisse des prix de l’habillement (-9,5%) et, dans une moindre mesure, du recul des prix des produits frais (-1,5%), explique l'Insee. Cette baisse est toutefois limitée à la fois par la hausse saisonnière des prix des autres services (+0,9%), des transports et communications (+2,1%) et par la reprise du renchérissement de l’alimentation hors produits frais (+0,3%), poursuit l'Institut de la statistique.


 


Tunisie:


15 août 2008, le deuxième forum économique de Tunisie, se tiendra les 14 et 15 novembre 2008, à Gammarth (banlieue nord de Tunis). Cette grande manifestation économique est organisée par le ministère du Développement et de la Coopération internationale, en collaboration avec le groupe libanais « Al-Iktissad Wal-Aamal » et l'Union Tunisienne de l'Industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA).Elle sera l'occasion de mettre en exergue le climat et les opportunités d'affaires et d'investissement en Tunisie, de présenter certaines expériences pilotes et d'honorer des personnalités qui jouent un rôle éminent dans la dynamique d'investissement enregistrée dans le pays. C'est ainsi que les travaux du forum porteront sur la croissance de l'économie tunisienne qui a atteint 6,6 % en 2007, dépassant les prévisions ainsi que sa mise à niveau et les réformes entreprises en vue de son intégration à l'économie mondiale. L'accent sera, également, mis sur l'excellence du climat d'investissement, basé, essentiellement, sur la sécurité, la stabilité et une législation incitative, qui prévaut dans le pays. De fait, la Tunisie a bénéficié d'un flux d'investissements des pays du golfe en cours de réalisation ou programmés, évalué à 40 milliards de dollars au cours des deux dernières années. Le forum s'intéressera, par ailleurs, au marché financier tunisien qui a attiré de grands groupes nationaux, tels que Poulina HOLDING, ADWYA et ARTES et suscité l'intérêt de plusieurs investisseurs étrangers (fonds d'investissements et investisseurs privés des pays du golfe et des autres pays arabes).


 


M. Taoufik Baccar, gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) s'est entretenu vendredi à Tunis, avec M. Bernard David, président du conseil d'administration de l'Union Internationale des Banques (UIB). La restructuration de l'UIB, a notamment indiqué M. Baccar, s'inscrit dans le cadre du programme national de modernisation du secteur bancaire et de consolidation de ses assises financières. Il a mis en exergue les récentes mesures prises afin de garantir la relance de l'UIB à travers un meilleur positionnement sur le marché national et la diversification de ses activités et services. A Souligner dans ce sens, que le plan d'action de la banque pour la prochaine étape préconise, essentiellement, l'augmentation de 90 millions de dinars du capital de la banque (70 MD sous forme d'augmentation de capital et 20 MD sous forme de certificats d'investissements). Lequel capital sera porte à 196 millions de dinars contre 106 millions de dinars actuellement. Ce plan d'action prévoit, également, l'émission d'un emprunt subordonné, à long terme et assorti de conditions favorables, d'une valeur de 80 millions de dinars souscrite totalement par le groupe français "société générale". Le gouverneur de la BCT a insisté sur la nécessité d'accompagner la restructuration financière de l'UIB par des programmes lui garantissant un meilleur positionnement sur le marché tunisien, la consolidation de la qualité de ses services, et le renforcement de sa participation à l'effort de développement économique du pays. Pour sa part, M. Bernard David a affirmé que ces dernières mesures reflètent la position qu'occupe la Tunisie à travers la réussite de ses réalisations reconnues, d'ailleurs, par la communauté internationale. Ce sont ces réalisations, a-il ajouté, qui avaient incité la "Société Générale" à postuler pour devenir actionnaire de l'UIB, dans un premier temps, et, ensuite, réaliser un effort financier dans le cadre de cette augmentation du capital. Autant d'actions qui attestent de la confiance renouvelée qu'accorde la partie française à la Tunisie en général et au secteur bancaire en particulier.


 


Sur le marché » monétaire, le volume global de refinancement à (-616,4) : à la date du 12/08/2008), tend  à abaisser le Taux de Marché Monétaire (TMM) à 5.25%.


 


Enfin, sur le marché des changes, le dinar (au 12/08/2008) s’est déprécié par rapport au yen japonais,  au dollar américain et  au dirham marocain, il s’est apprécié par rapport à l’euro.


 


A la BVMT :


La séance du lundi 11 août 2008 s’est soldée par une balance des variations à la clôture de la séance: 33 titres à la hausse et  6 à la baisse : le Tunindex a clôturé la séance à : 3139.57 points.


La séance du mardi 12 août 2008 s’est soldée par une balance des variations à la clôture de la séance: 24 titres à la hausse et  9 à la baisse : le Tunindex s’est replié sur les 3144.90 points.


La séance du jeudi 14 août 2008 s’est soldée par une balance des variations à la clôture de la séance: 29 titres à la hausse et 6 à la baisse : le Tunindex a validé sa position à 3168.88 points. 


La séance du vendredi 15 août 2008 s’est soldée par une balance des variations à la clôture de la séance: 21 titres à la hausse et 13 à la baisse: le Tunindex a consolidé sa position à 3170.46 points. 


 


On retiendra de la semaine,


 


Globalement, la  légère baisse  des taux et une liquidité des agents, stabilisée, contribuent à la reprise de la progression des cours sur le marché des actions.


A la BVMT, au 15/08/2008. Le marché reste fébrile et haussier, pour se maintenir dans sa zone haute du couloir à 200 jours et à 50 jours. Les récents rebonds des cours, trouvaient leur origine plus dans les rééquilibrages des liquidités des agents et dans des prises de bénéfices. Ils ont cédé la place à des rallyes baissiers sous tendus par des prises de bénéfices.


 


INDICES SECTORIELS au 15/8/2008:    


Tous les secteurs sont concernés par des arbitrages : cinq sont à la hausse et quatre à la baisse. Au niveau des variations annuelles, on notera : sept secteurs en hausse, contre deux à la baisse. Sur l’ensemble de la semaine (quatre jours de bourse), 74 panneaux étaient à la hausse, contre 28 à la baisse, avec  comme résultats des courses, 3.1% de hausse du Tunindex d’une semaine à l’autre.


La semaine a été copieusement haussière, avec 4/4 séances de hausse à la clôture de la semaine.


Depuis la mi-mai, le marché boursier affiche une configuration relativement volatile à tendance mitigée dans un couloir en deçà des 3100 points. Néanmoins, au cours des 20 dernières séances de bourse, la volatilité s’est transformée en rallye haussier avec franchissement de la ligne de résistance à la hausse au-delà des 3000 points, et à plusieurs reprises. Le Tunindex reste sous-tendu des forces d’achat et de vente relativement fortes et très sensibles à la surliquidité des agents.


 


La semaine au 15/08/2008, suggère une phase de consolidation dans la zone haute du couloir à 50 jours de bourse, avec rebonds et de reprises haussières prudentes qui semblent tirer les cours à la baisse en deçà de la ligne de résistance à 3000 points. Il semblerait que les prises de bénéfices qui ont profité aux panneaux les plus en vue, et qui ont été suivies par des réajustements de portefeuille et de rééquilibrages dont l’origine se trouve dans les tensions sur les liquidités des agents. En attendant, le franchissement haussier de la ligne de résistance à 3200 points est confirmé : le TUNINDEX pourrait se stabiliser dans la zone basse de son couloir à 3000-3200 points.


 


_________________________________


 


* N.B. Les informations et analyses diffusées par « LE QUOTIDIEN – PERSPECO » ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité du « QUOTIDIEN – PERSPECO » ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


 


__________________________________


 


Au niveau des cours, la semaine a révélé un certain nombre  de panneaux à surveiller, notamment:


AB : Avec une bonne performance économique et financière, le titre peut prétendre à plus.


Avis: Prendre ses bénéfices


ADWYA : Titre performant, il semble se stabiliser en zone de vente..


Avis: Prendre ses bénéfices


AL : relativement devenu trop volatile, titre performant… il peut promettre.


Avis: Prendre ses bénéfices/


ALKIM : Résolument baissier en zone de vente, trop volatile et risqué, le titre tend à vouloir sa ligne de résistance.


Avis: conserver


ASSAD : Titre haussier dans sa phase ascendante.


Avis: Prendre ses bénéfices


AST : Titre trop risqué, … visibilité médiocre…


Avis: conserver


ATB : performant en zone de vente, tendrait à changer de palier…


Avis : Accumuler


ATL : très volatile mais le titre est considéré comme porteur.


Avis : conserver


BH : En zone médiane, le titre se retrouve en consolidation haussière.


Avis : conserver


BIAT : Titre en zone médiane. Il affiche une tendance baissière. Le titre tend à reprendre son souffle.


Avis : Achat sur repli/         conserver/


BNA : En zone médiane. Il a réalisé une bonne performance boursière.


Avis : Achat sur repli/         conserver/


BT :


Indicateurs d'activité du 1er trimestre 2008: Le PNB de la banque en hausse de 6,1%


Tendance haussière.


Avis : Prendre ses bénéfices/


BTE :


Indicateurs d'activité du 1er trimestre 2008: Le Produit net bancaire en hausse de cours de 27,1% du premier trimestre 2008 à 3,426 MD.


Tendance haussière en zone médiane. Une excellente performance boursière.


Avis : Achat sur repli/


CIL :


Tendance haussière accélérée. Une excellente performance boursière.


Avis : Prendre ses bénéfices


GIF : Tendance baissière même si le titre se reprend en zone médiane. Bonne visibilité.


Avis : Achat sur repli


ICF : Après une tendance haussière très accentuée, le titre se replie.


Avis: Prendre ses bénéfices


KAIR : Tendance baissière. Le titre se retrouve en zone médiane, relativement volatile.  Le titre se défend laborieusement des forces de vente avec des indicateurs boursiers relativement bons. Il devrait se reprendre au cours des semaines à venir.


Avis: conserver


LSTR : Le titre est relativement peu volatile. Il affiche une tendance légèrement baissière. Les performances économiques et financières sont à la mesure des investissements réalisés en 2006 et en 2007. On peut préjuger d’une bonne tenue à venir du titre.



Avis: Achat sur repli


MAG : Titre hautement volatile et risqué d’autant plus qu’il affiche une tendance baissière depuis le début de l’année. Il confirme sa phase ascendante pour se positionner en zone de vente.


Avis : conserver/     Achat sur repli/


MGR : Titre relativement volatile mais tend à se stabiliser. Il affiche une tendance haussière. Depuis le 07/01/08, il est dans sa phase de repli pour se positionner dans la zone médiane.


Avis : Achat sur repli


MNP : Titre volatile, il tend à se stabiliser en zone de vente. Il affiche une tendance résolument haussière dans sa zone ascendante. Le titre affiche une performance financière et boursière exceptionnelle.


Avis : conserver


SFBT : Titre relativement volatile mais tend à se stabiliser. Il affiche une tendance baissière en zone haute. Le titre est porteur, mais relativement risqué.


Avis: Prendre ses bénéfices


SIAME : Titre relativement volatile et risqué. Il affiche une tendance résolument baissière. Le titre est dans une phase de reprise non confirmée. Le cours est en phase intermédiaire.


Avis : conserver


SIMPA : Titre relativement volatile. Il affiche une tendance descendante dans une phase de turbulences.


Avis : Achat sur repli


 


SIPHA : Titre à tendance résolument baissière. Il est en phase baissière. Le titre a affiché une contre performance boursière relativement importante. En Zone intermédiaire.


Avis : conserver


SITS : Titre à tendance résolument baissière, avec rebonds. Il est en phase baissière. Le titre a affiché une contre performance boursière relativement importante. En Zone d’achat.


Avis : Achat sur repli


SOKNA :


Résultat net en hausse de 63,5% au 31 décembre 2007.


Le résultat net de la société est passé de 1,119 MD en 2006 à 1,830 MD à fin 2007, soit une progression de 63,5%. ESSOUKNA a dégagé un résultat d’exploitation de 2,774 MD au 31 décembre 2007, en hausse de 35% par rapport à celui en registré en 2006.


Titre relativement peu volatile. Il affiche une tendance baissière avec rebond technique.


Avis: conserver


SOMOC : Franchissement du seuil de 10% directement à la Baisse le 14/02/2008.


 Le titre est attaqué, il  tend à se stabiliser temporairement au plus bas de sa zone d’achat.


Avis: Achat sur repli


SOTET : Titre relativement volatile. Il affiche une tendance baissière. Depuis mi-décembre, il est dans sa phase de repli.


Le titre se retrouve au plus bas dans sa zone d’achat. Le titre se voudrait performant à condition que les résultats de leur activité soutiennent les forces d’achat. En attendant, …


Avis : conserver


SOTUV : Titre très volatile et risqué. Il se retrouve en zone intermédiaire.


Avis: conserver/      Accumuler/


SPIDIT :


Titre peu performant avec une volatilité relativement prononcée. Affichant une tendance fortement descendante, le titre est dans sa phase de repli et  se retrouve au plus bas de sa zone d’achat. sa bonne visibilité plaide pour lui…


Avis : Achat/ Accumuler/


STAR :


Très trop volatile et risqué. Avec une tendance résolument haussière. Il est dans une phase descendante. Le titre affiche une performance boursière exceptionnelle.


Avis: Achat sur repli/          Accumuler/


STB : Titre relativement volatile. Il affiche une tendance stable en phase de repli. Le titre se retrouve en zone intermédiaire.


Avis: Achat sur repli/          Accumuler/


STEQ : Titre relativement volatile. Il est en zone d’achat et tend au rebond, ayant réalisé une bonne performance boursière.


Avis: Achat sur repli/          Accumuler/


STIP : Titre très volatile et risqué. Il affiche une tendance baissière pour se retrouver au plus bas de son couloir médian.


Avis: Achat sur repli/          Accumuler/


STPIL : Titre relativement volatile et risqué. Il affiche une tendance haussière en zone d’achat, malgré que sa mauvaise visibilité qui plaide contre lui.


Avis : conserver


TAIR : Titre moins volatile. Il affiche une tendance mitigée, mais avec des fondamentaux jugés bons et une bonne visibilité.


Avis : conserver


TINV : Titre très volatile et trop risqué. Il tend à se stabiliser en zone en vente ayant réalisé une bonne performance boursière depuis début novembre.


Avis : Accumuler


TJARI : Le titre reste très volatile mais tend à se stabiliser. Il affiche une tendance haussière pour se retrouver en zone de vente. Très bonne performance boursière depuis début novembre.


Avis: Prendre ses bénéfices


TJL : Titre volatile et risqué. Il est dans sa phase de consolidation.


Avis: conserver


TLAIT: Titre trop volatile et trop risqué. Le titre est sur sa phase de consolidation en zone médiane.


Avis : conserver


TLS : Titre relativement peu volatile en zone de surachat.


Avis : Prendre ses bénéfices


TPR : Titre dynamique: il affiche une tendance résolument haussière et un semblant de phase de repli.


Avis : Accumuler


UBCI : Titre moins volatile et moins risqué. Il affiche une tendance haussière sur 200 et sur 50 jours, pour se situer en zone de surachat.


Avis : Prendre ses bénéfices


UIB : Titre relativement volatile et risqué. Il fait l’objet de transactions relativement fournies. Il affiche une tendance résolument baissière sur 200 et sur 50 j pour se retrouver sur sa zone médiane. Sa très bonne visibilité plaide pour lui.


Avis : Achat sur repli/         Accumuler


WIFAK : Titre relativement volatile. Il affiche une tendance haussière, dans une phase de reprise pour se retrouver dans sa zone surachat.


Avis : Prendre ses bénéfices


 


*Traitement des données et diagnostic Aïda CHERIF, analyste au «Laboratoire Euro-Méd. d’Analyses Economiques »  www.perspeco.com


*analyse : « LE QUOTIDIEN » : http://www.lequotidien-tn.com/



____________________________


 


* On retiendra de la semaine:


 


Au niveau international :


* Le brut reste sur une tendance incertaine;


* Les marchés financiers tendent vers le rouge, sont tiraillés entre les la publication de statistiques médiocres, la reprise de la hausse des cours pétroliers et la menace de nouvelles faillites bancaires aux Etats-Unis.


 


Au niveau national :


*la contrainte monétaire cède le pas à la relaxation puis à la correction des liquidités, pour ralentir la demande globale intérieure en deçà de l’emballement des prix;


* la relaxation toute relative des taux et le desserrement des liquidités des agents sous tendent les transactions de titres tous secteurs confondus, avec une tendance aux redémarrages des arbitrages sur des titres jugés performants et moins risqués. 

* le marché boursier de Tunis, à balance orientée « achat», confirme son établissement dans un couloir 3000-3200 points.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com