Liban : Trace d’armes israéliennes dans les affrontements du Nord






Le Quotidien-Agences


Le Liban n'est pas encore complètement guéri de l'instabilité, même après la création de son gouvernement d'union nationale, ce qui emmène les analystes à croire que tout cela serait en rapport à des complots menés par Israël; d'autant plus que l'explosion de Tripoli s'est produite simultanément à la visite à Damas du Président libanais, Michel Sleimane. Sans aucun doute, depuis sa défaite cuisante dans la guerre de 33 jours devant le Hezbollah, Israël a toujours cherché à attiser les différends interethniques au Liban. A l'antenne d'une chaîne de la télévision libanaise, quelqu'un a même reconnu que des armes israéliennes ont été découvertes à Tripoli, en plein d'affrontements. Le Procureur général libanais a été chargé par le Ministre de la Justice d'ouvrir une enquête pour mettre au clair les choses. Ces deux, trois dernières années, le Liban a vécu au rythme d'explosions et d'attentats.

En février 2005, Rafic Hariri, Premier ministre de l'époque fut victime d'une explosion sanglante dont les auteurs restent toujours inconnus. Mais beaucoup d'analystes privilégient  la piste israélienne, vu la complexité de l'opération qui a entraîné dans la mort l'ancien Premier ministre libanais.  L'hypothèse tient aussi, en parlant des instabilités qui secouent Tripoli, province du Nord libanais à population majoritairement sunnite, car, le régime sioniste semble ne pas encore abandonné sa politique de fomenter le litige au Liban qui a enfin son Président et son Premier ministre au bout d'une longue et sensible période.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com