L’occupation définitivement scellée






Aujourd’hui sera une grande date pour l’Irak. C’est aujourd’hui en effet que le projet d’accord définissant le statut de l’armée américaine stationnée en Irak convenu entre le gouvernement irakien et les Etats-Unis sera rendu public. Il est évident que l’objectif principal de l’accord, vise la préservation des intérêts de l’occupation et la définition d’un cadre juridique garantissant la présence de l’armée américaine sur le sol irakien.


Le black-out imposé autour de la question démontre clairement que les protagonistes veulent agir en toute discrétion pour ne pas éveiller la susceptibilité des forces  et mouvements politiques en présence et avec un degré moindre d’une large frange de la population.


Les clauses du projet d’accord, très controversées, rendues publiques auparavant au compte-goutte et d’une manière informelle, ont été rejetées en bloc par les irakiens. L’accord  comporte en effet des dispositions qui scellent une nouvelle forme d’hégémonie américaine dans la région. Ces dernières constituent une véritable humiliation pour les irakiens et pour tous les esprits libres qui s’inscrivent en faux contre les nouvelles pratiques. L’immunité illimitée accordée aux forces américaines constitue par ailleurs une carte blanche pour de nouvelles violations contre la population civile sans discernement. Ceci est d’autant plus vrai que l’accord préliminaire prévoit le droit des forces de l’occupation d’entreprendre des actions militaires à partir du sol irakien sans autorisation préalable des autorités locales. Il est fort improbable dans ce contexte que le gouvernement installé par l’administration américaine puisse refuser ou même proposer l’amendement du contenu de certaines clauses qui pourraient compromettre la présence américaine dans le pays.


L’occupation change de nom. L’accord introduit ainsi une nouvelle donne qui pourrait conduire non seulement le pays mais la région entière vers l’incertitude et menacerait encore une fois les chances du retour de la paix et de la stabilité dans la région.


 


Lotfi TOUATI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com