Hydrocarbures : Vers une augmentation de la production nationale






Tunis-Le Quotidien


La production nationale des hydrocarbures connaîtra une courbe ascendante au cours des années à venir, selon les prévisions du ministère de l’Industrie, de l’énergie et des PME. Pour 2008, les autorités tablent, en effet, sur une production de 4, 5 millions de tonnes de pétrole et 2.9  milliards de m3 de gaz. Des chiffres  qui correspondent à des hausses de 12,5% pour le pétrole et de 26% pour le gaz en comparaison avec l’année précédente.. Bien qu’on sera encore loin du niveau record de 6 millions de tonnes  atteint au début des années 1980, la hausse attendue est suffisante pour dégager un excédent au niveau de  la balance énergétique.  


L'investissement dans le domaine de l'exploration et du développement de la production pétrolière s’élèvera à 2,1 milliards de dollars en 2008  contre un milliard une année auparavant


La tendance haussière devrait se poursuivre jusqu’à 2010 au moins, selon la même source. D’autant plus que l’on compte garder le même rythme d’investissement durant les prochaines années afin d'atteindre une production  de 8,4 millions de tonnes équivalent pétrole en  2009. Le sous-sol tunisien n’a pas, selon plusieurs études géologiques, révélé tous ses secrets en dépit du fait que plus de 80% de la superficie du pays soit couverte par des permis de recherche d’hydrocarbures. D’après l’US Geological Survey, les réserves d’hydrocarbures restant à découvrir en Tunisie sont estimées à entre 600 et 800 millions de tonnes équivalent pétrole. 


Après qu’un déclin des plus importants gisements découverts durant les années 70 a fait chuter la production tunisienne à environ 3,4 millions de tonnes de brut par an en moyenne, la production pétrolière tunisienne a renoué avec la hausse en 2007.  Au cours de cette année,  le pays a produit 4 millions de tonnes de brut, soit une augmentation d’environ 30% par rapport à 2006. La hausse a été de 10% pour le gaz naturel.


Cette augmentation, due  essentiellement au retour à l’exploitation des petits gisements jugée trop coûteuse auparavant par les grandes compagnies étrangères a permis  de combler le déficit chronique de la balance énergétique, qui avait atteint 800 millions de dinars en 2006.Avec l’envolée des cours du brut, les petits gisements présentent désormais un intérêt commercial pour les groupes pétroliers, dont les caisses sont désormais bien renflouées


En 2007, le forage de 42 puits d'exploration avait abouti à la réalisation de dix nouvelles découvertes importantes. Durant la même année, dix nouveaux permis de recherche d’hydrocarbures ont été en effet accordés à des compagnies étrangères en association avec l’Entreprise tunisienne d’activités pétrolières.


Selon l’Agence de promotion de l’investissement extérieur (FIPA), les investissements dans le secteur de l'énergie ont représenté 60% de l'ensemble des flux des investissements directs étrangers en Tunisie en 2007.


 

Walid KHEFIFI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com