Salon de la bande dessinée : Tazarka en bulles…






Le 9e art retrouvera les 29, 30 et 31 de ce mois ses lettres de noblesse à Tazarka qui organisera — comme toujours — son salon annuel dédié à la bande dessinée.


 


Fidèle à des anciennes traditions qui se sont ancrées depuis quelque temps dans son calendrier estival, Tazarka ouvrira prochainement ces portes devant nos bédéistes. Seul espace de rencontre et d’échange pour les passionnés de la bande dessinée en Tunisie, cette petite et belle bourgade du Cap Bon lancera, les 29, 30 et 31 de mois, la 12e édition de son salon de la BD. Dédié à l’artiste Mahmoud Rebaiî, la nouvelle session sera marquée par le lancement de plusieurs ateliers d’initiation des bambins au 9e art, animés par trois bédéistes de talent, à savoir Chedhly Belkhamsa, Sabri Kasbi et Taoufik Kouki.


Des rencontres-débats entre les artistes en herbe et les professionnels sont au menu de cette session. Outre ces deux axes classiques du programme, l’Association du livre de Tazarka, l’organisatrice de ce salon, a concocté pour son public une rencontre avec l’artiste plasticien Ahmed Al Hajeri et un deuxième rendez-vous avec le chercheur Ali Saidane qui offrira à l’assistance des fragments des histoires populaires.


Toujours dans le cadre des débats, mais côté publications, la 12e édition de ce salon verra la présentation de l’album de BD de la jeune artiste Jihène Ben Mahmoud. Infographiste, cette bédéiste a choisi durant cette année de publier son premier album intitulé «Passion rouge : La revanche du Phénix», chez «View Design International», et de partager avec le public jeune les premiers fruits de sa passion pour cet art noble, encore à la recherche de sa place en Tunisie. «Son pur sang Tounsi» est le deuxième titre à présenter durant ce salon. Publiée, au début de l’été, par la radio «Mosaïque FM», ce livre regroupe les commentaires des animateurs de cette station radiophonique sur plusieurs sujets et événements qui ont fait l’objet des sondages d’opinion sur son site web. «Le Tunisien et l’été», «Le Tunisien et le mariage», «Le Tunisien et l’argent», «Le Tunisien et la consommation», «Le Tunisien et l’amour», «Le Tunisien et la vie de famille», «Le Tunisien en société», «Le Tunisien et la musique», «Le Tunisien et la culture», «Le Tunisien et le sport» et «Le Tunisien au volant» sont les thèmes génériques de ce livre qui ne manque pas d’humour et de fraîcheur. Car avec les résultats parfois inattendus du sondage d’opinion, les commentaires plaisants et acides à la fois des animateurs, le talentueux bédéiste Lotfi Ben Sassi a mis sa touche sur le livre et a apporté sa propre vision des faits et des situations. Avec ces deux jolies et fraîches publications, le petit public est invité à découvrir l’œuvre du réalisateur tunisien Mohamed Grayaâ, intitulée «L’enfant roi».


 

Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com