J.O. 2008: Bolt, l’E.T. !






Le Jamaïcain Usain Bolt, vainqueur du 100 m, a remporté une deuxième médaille d’or sur 200 m avec le record du monde (19.30).


 


Malgré un vent défavorable (-0,9 m/s), il améliore de deux centièmes l'ancien record du monde (19.32) établi par l’Américain Michael Johnson le 1er août 1996 aux J.O d’Atlanta.


Après un virage époustouflant, le Jamaïcain a poursuivi son effort en grimpant et a même cassé sur la ligne pour battre le record de Johnson, qui était encore considéré comme intouchable il y a peu.


«Je ne pense pas qu’il le battra ici», avait d’ailleurs déclaré l’Américain avant la finale.


Bolt s’était nettement moins employé pour améliorer son record du monde du 100 m (9.69) en finale samedi dernier. Il avait coupé son effort à une vingtaine de mètres de la ligne.


Bolt est le premier homme à posséder en même temps les records du monde du 100 m et du 200 m depuis que les performances ne sont homologuées qu’au centième de seconde au chronométrage électronique (1976).


Neuvième homme à réussir le doublé 100 m/200 m aux J.O., Bolt peut encore remporter un troisième titre avec le relais 4x100 m.


Premier Jamaïcain, champion olympique du 100 m, Bolt n’est en revanche que le 2e sur 200 m, puisque Don Quarrie avait déjà remporté le demi-tour de piste aux J.O. de Montréal en 1976.


Avec ce doublé du jeune prodige, l’or de Shelly-Ann Fraser sur 100 chez les dames et la victoire de Melaine Walker sur 400 m haies, l’équipe de Jamaïque a déjà raflé quatre titres aux Jeux de Pékin.


L’île de 2,7 millions d’habitants n’avait jamais remporté plus de deux titres dans une même édition des Jeux (1952, 2004).


La veille de ses 22 ans; Bolt succède au palmarès à Crawford, qui récupère la 3e place de la finale en 19 sec 96 après la disqualification de son compatriote Wallace Spearmon, coupable d’avoir marché à l’intérieur de la ligne en sortie du virage, couloir 8.


«Je suis choqué», a déclaré Crawford au micro de France 2. «Apparemment, il (Wallace Spearmon, disqualifié) a franchi la ligne mais je ne l’ai pas vu. Dans mon cœur, c’est lui. Il m’a battu. J’espère que la décision sera inversée. Je ne mérite pas cette médaille».


Spearmon avait d’ailleurs entamé son tour d’honneur, drapeau américain sur les épaules, avant d’apprendre la nouvelle stupéfait.


Bolt était le grandissime favori du 200 m après avoir survolé le 100 m et réussi les trois meilleurs chronos de la saison sur le demi-tour de piste.


En outre, il avait déjà pris la 2e place sur 200 m aux Mondiaux 2007 derrière l’Américain Tyson Gay, qui n’a pas réussi à se qualifier cette année dans cette épreuve. Il s’était blessé à l’ischio-jambier gauche en quart de finale des sélections américaines le 5 juillet.


Le 200 m a toujours été l’épreuve de prédilection de Bolt. C’est sur cette distance qu’il était devenu le plus jeune champion du monde juniors de l’histoire à 15 ans et 332 jours en 2002.


Deux ans plus tard, il avait fait descendre le record du monde juniors sous les 20 sec (19.93), alors qu’il n’avait pas encore 18 ans.


Blessé, il n’avait cependant pas pu défendre ses chances correctement aux jeux d’Athènes.


L’année suivante, aux Mondiaux 2005, il avait encore été fauché par une blessure en finale du 200 m. Selon son entourage, ses problèmes musculaires ne sont plus qu’un mauvais souvenir depuis qu’il a terminé sa croissance.


 


________________________________


 


* TAEKWONDO : 1ère journée : Au royaume des premières


 


La première journée des épreuves a permis à plusieurs pays de combler leurs lacunes dans leur histoire sportive, à l’image de l’Afghanistan qui a décroché sa première médaille depuis sa participation aux JO.


Pour sa onzième participation aux Jeux, l’Afghanistan a envoyé une délégation réduite à quatre personnes, mais Rohullah Nikpai, 21 ans, est entré dans l’histoire de son pays avec sa médaille de bronze dans la catégorie des moins de 58 kg.


Alors que le meilleur résultat d’un athlète afghan, toutes disciplines confondues, était jusque-là la cinquième place de Mohammed Ebrahimi dans l’épreuve de lutte libre des JO 1964.


De son côté, Guillermo Perez a mis fin à 24 années sans titre pour un athlète masculin mexicain, le dernier étant le marcheur Raul Gonzalez sacré sur 50 km à Los Angeles en 1984.


Le Dominicain Yulis Gabriel Mercedes, battu en finale, a, lui, donné à son pays sa première médaille d’argent et seulement sa troisième.


Wu Jingyu, sacrée en moins de 58 kg, est devenue la première Chinoise sacrée en taekwondo, une discipline qui avait permis en 2004 à Taïwan de décrocher deux titres olympiques, les deux premiers de son histoire.


Les épreuves de taekwondo qui se terminent samedi pourrait aussi permettre au Mali d’entrer dans le gotha olympique avec la médaille d’or que pourrait décrocher le champion du monde 2007 des lourds, Daba Modibo Keita.

On est loin de la suprématie redoutée de la Corée du Sud, longtemps nation-phare de cet art martial, suprématie qui a longtemps retardé l’introduction du taekwondo au programme des JO.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com