Assurances: Encore des défaillances à remédier






Tunis – Le Quotidien


Sujet de plusieurs réformes depuis quelques années, le secteur des assurances en Tunisie souffre encore de certaines carences notamment au niveau de sa pénétration dans l’économie nationale, et son faible rôle dans la mobilisation de l’épargne.


La société « Mac » pour les analyses financières, intermédiaire en bourse, vient de publier une étude complète sur l’évolution du secteur des assurances en Tunisie et son positionnement au niveau de la région de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (MENA).


Selon cette nouvelle étude, ce secteur a fait l’objet de plusieurs tentatives, depuis plusieurs années, visant sa mise à niveau et sa refonte. L’étude mentionne que ces réformes doivent être renforcées pour permettre la survie de ce secteur face à la concurrence étrangère après l’ouverture des services enregistrée depuis le début de l’année en cours.


 Pour les analystes de la société MAC, le secteur des assurances souffre de plusieurs carences dont principalement la faible pénétration dans l’économie nationale, la faible densité, et le rôle modeste dans la mobilisation de l’épargne en plus du déficit structurel persistant de certaines branches d’activités.


Le secteur souffre, également, d’une protection encore pesante, ainsi que d’autres faiblesses qu’il faut dépasser pour lui permettre de jouer pleinement son rôle face à une compétition extérieure de plus en plus accrue.


L’étude note que les réformes entreprises en faveur du secteur des assurances ont été axées sur l’assainissement de la situation financière des entreprises du secteur, l’actualisation du cadre législatif et réglementaire, le développement des assurances sous-exploitées et la mise à niveau des compagnies d’assurances…


Ces actions ainsi que d’autres ont été entreprises afin de permettre l’ouverture progressive de ce secteur et l’amélioration de son environnement notamment par l’incorporation de nouvelles dispositions…


Pour ce qui est de l’évolution du secteur, l’étude de la MAC précise que le produit intérieur brut tunisien a évolué de 10,8% entre 2005 et 2006, alors que la croissance de la production des assurances a connu un rythme plus accéléré avec 12,5%. Cette croissance a été à l’origine d’une amélioration au niveau du taux de pénétration du secteur.


Au niveau de la région MENA, l’étude montre que les Emirats Arabes Unis, le Maroc et l’Egypte accaparaient ensemble en 2006, 56,5% du marché en termes de primes. La Tunisie contribue à raison de 5,7% dans ce marché.


Pour le taux de pénétration, la Tunisie s’est classée, en 2006, à la 4ème position au niveau de cette région avec un taux de 2%, et deuxième dans la région du Maghreb après le Maroc.


 

M.Z


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com