Contrôle d’hygiène pendant le Ramadan: La chaîne alimentaire et les établissements ouverts au public dans le collimateur






Le ministère de la Santé publique  prévoit des « opérations coup de poing » contre les infractions qui touchent toute la chaîne alimentaire, de la production jusqu’ à la vente en détail, tout au long du mois de Ramadan.


 


Tunis-Le Quotidien


Le mois de Ramadan rime encore et toujours avec la boulimie de la consommation. Le fameux adage «ventre creux n’a pas d’oreilles» comporte toutefois des risques sérieux pour la santé du citoyen surtout que certains commerçants peu scrupuleux recourent tout au long du mois saint à des pratiques peu orthodoxes pour renflouer leurs caisses. C’est pourquoi la Direction de l’hygiène du milieu et de la protection de l’environnement, relevant du ministère de la Santé publique, a concocté un programme de contrôle d’hygiène de grande envergure dans le but de contrecarrer les éventuels dépassements et de préserver la santé du Tunisien.


Ce programme, déjà lancé depuis le début d’août courant, se poursuivra jusqu’à la fin du mois de Ramadan.


Il touchera la chaîne alimentaire entière. Des opérations de contrôle d’hygiène sont en effet prévues au niveau de toutes les régions dans les unités de production spécialisées dans l’industrie agroalimentaire, en l’occurrence les usines de production de conserves, de lait et dérivés, les abattoirs…


Les opérations touchent aussi les unités de stockage des différents produits alimentaires, les grossistes et, bien évidemment, les commerces spécialisés dans la vente en détail. Elles se basent essentiellement sur le prélèvement d’échantillons suspects qui seront soumis aux laboratoires compétents pour des analyses.


Le contrôle s’étalera également aux circuits de distribution des produits alimentaires, avec des visites aux sociétés spécialisées et des analyses sur la conformité des moyens de transport utilisés avec les normes d’hygiène.


Les sanctions prévues vont du simple rappel à l’ordre à la fermeture du commerce, en passant par les avertissements et les amendes.


Le ministère de la Santé publique a également programmé cette année des visites-surprise dans les établissements ouverts au public comme les cafés, les salons de thé, les restaurants et les pâtisseries .


Les diverses opérations de contrôle s’effectuent comme à l’accoutumée même en dehors des  horaires administratifs pour assurer un maximum de rigueur.


Parallèlement à ces «opérations coup de poing», des spots télévisés et radiophoniques, axés sur la sensibilisation des consommateurs, sont également prévus avec le concours de l’Organisation de la Défense du Consommateur (ODC) dans le cadre du même programme.


Sur un autre plan, le ministère envisage de récompenser les intervenants dans la chaîne alimentaire qui font preuve d’un respect scrupuleux des normes d’hygiène en vigueur.


 

W.K


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com