Des Tomahawk US à têtes nucléaires en Géorgie: Le compte à rebours a-t-il sonné pour l’Iran ?






Sous le couvert de l’aide humanitaire, les Américains ont acheminé des missiles Tomahawk cruise à têtes nucléaires. Les missiles ont été acheminés à bord du destroyer USS McFaul qui a amarré dans le port géorgien de Batumi, dans la mer Noire.


Après la destruction par Moscou des bases israéliennes  en Géorgie, les Américains semblent opter pour la présence de leur propre arsenal dans la région. Le compte à rebours a-t-il sonné pour Téhéran ?


 


Le Quotidien - La Pravda - Agences


«Le destroyer américain USS McFaul, qui a amarré dans le port géorgien de Batumi, a  fait acheminer  à son bord 50 missiles Tomahawk cruise  munis de têtes nucléaires», a affirmé une source des services de renseignements militaires de la Russie.


Il a ajouté que les navires de guerre de l’OTAN amarrés au Nord de la mer Noire sont armés de 64 missiles anti-navires Harpoon et d’environ 8 hélicoptères.


Washington affirme que ces navires ont été déployés après la décision du président américain d’acheminer de l’aide humanitaire à l’armée géorgienne.


Le journal la Pravda ajoute d’un autre côté que d’autres navires de guerre de l’OTAN: l’allemand «Luebeck», l’espagnol «Adm Juan de Bourbon» et le  polonais «Général K. Pulaski» sont arrivés aux côtes bulgares et roumaines pour participer à un exercice militaire planifié depuis quelques temps.


«C’est étrange qu’un aussi grand nombre de navires de guerre de l’OTAN arrivent uniquement pour effectuer un exercice militaire avec la Bulgarie et la Roumanie».


«D’habitude, un ou deux navires uniquement participent à ce genre d’exercices. La version de l’exercice militaire ne tient pas vraiment» a ajouté la source russe.


 


Surveillance


Pour sa part, la flotte russe a reçu l'ordre de surveiller les mouvements des bateaux des pays de l'Otan en mer Noire, a indiqué hier le chef d'état-major adjoint des forces armées russes, Anatoli Nogovitsyne.


"Vu la présence renforcée des forces navales de l'Otan en mer Noire, la flotte (russe) a commencé à surveiller leurs activités", a indiqué le général


Nogovitsyne, lors de son point de presse quotidien.


La présence dans cette région de la flotte des "Etats qui n'appartiennent pas géographiquement à la mer Noire est limitée" par la législation internationale, notamment pour le nombre de bateaux, leur capacité de transport et le délai de séjour (au maximum 21 jours), a rappelé le haut responsable russe.


"Il se trouve que (...) les Etats de l'Otan n'appartenant pas à la région de la mer Noire ne peuvent pas augmenter constamment leur présence militaire" en mer Noire, "et cela a une importance de principe", a-t-il dit.


La Russie n'a toutefois "pas l'intention d'augmenter sa propre présence" militaire en mer Noire, a ajouté le responsable. "La Russie est aujourd'hui différente. Et nous avons des nerfs solides", a-t-il conclu.

Par ailleurs, plusieurs vaisseaux militaires de la flotte russe de la mer Noire, dont le croiseur "Moskva", ont accosté hier en rade de Soukhoumi, capitale de la République séparatiste géorgienne d'Abkhazie, pour "remplir des missions de contrôle des eaux territoriales et empêcher le trafic d'armes", selon le commendement de la flotte.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com