LA REVUE DES MARCHES DU 27/08/2008 : Le Tunindex continue sur sa lancée avec une balance relativement équilibrée…






* Le dollar en baisse, les perspectives américaines apparaissent moins claires…


* Les capacités excédentaires en pétrole diminueront après 2013…


 


Au niveau des marchés, le dollar cédait du terrain hier, après avoir atteint un plus haut de six mois contre l'euro la veille, les cambistes semblant moins sûrs quant aux perspectives qui s'annoncent pour l'économie américaine et dans l'attente de plusieurs indicateurs économiques. La devise européenne baissait toujours face au yen, à 160,19 yens contre 160,71 yens mardi. Le dollar aussi se laissait distancer par la monnaie japonaise, à 108,83 yens, contre 109,67 yens la veille. L'euro a repris des couleurs mercredi bien que l'inflation ait légèrement ralenti en août sur un mois grâce à la détente des prix pétroliers dans quatre Etats régionaux allemands. La Banque centrale européenne (BCE) apparaît toutefois "toujours réticente" (à s'engager dans un processus d'assouplissement monétaire, ndlr) estimait Derek Halpenny de la Bank of Tokyo-Mitsubishi, se référant aux propos de Jürgen Stark, chef économiste de l'institution, estimant que la faiblesse conjoncturelle ne serait que passagère. La veille, l'euro avait atteint un plus bas depuis février, reflétant des données économiques moroses en Europe, en particulier les indicateurs allemands du baromètre Ifo et de l'indice Gfk sur le moral des consommateurs et les entrepreneurs. De son côté, le dollar n'a pas profité de la publication des minutes de la réunion du 5 août de la Réserve fédérale (Fed), notait M. Halpenny, jugeant que "les minutes ne sont pas parvenues à changer le cours des spéculations quant à l'orientation de la politique monétaire américaine" et n'ont fait qu'entériner une hausse déjà anticipée par les marchés, destinée à endiguer des pressions inflationnistes. Du côté du marché du pétrole, les capacités excédentaires de production pétrolière à l'échelle mondiale devraient augmenter jusqu'en 2010 puis diminuer après 2013 en raison d'une croissance de la demande, estime Nobua Tanaka, le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). "Il y aura de nouveau une diminution de la capacité excédentaire à partir de 2013, ce qui signifie que les prix du pétrole ne reviendront probablement pas de sitôt aux niveaux d'il y a quelques années", a-t-il prédit lors d'une conférence sur le pétrole et le gaz. Mardi, Tanaka avait déclaré dans un entretien accordé à Reuters que les capacités excédentaires de production devraient atteindre quatre millions de barils par jour (bpj) en 2010, soit le double de leur niveau actuel. Mais la diminution attendue par la suite devrait soutenir les cours en attisant les craintes de tensions au niveau de l'offre, a-t-il ajouté. Tanaka a également expliqué que la production pétrolière des pays extérieurs à l'Opep devrait culminer au cours de la prochaine décennie. "La production non-Opep devrait atteindre un pic vers le milieu de la prochaine décennie. La production sera de plus en plus dominée par un petit nombre de grands producteurs", a-t-il ajouté.


 


Sur les marchés européens, la Bourse de Paris débute la séance en baisse mercredi dans l'attente d'une série de résultats trimestriels en Europe et des chiffres des commandes de biens durables aux Etats-Unis pour le mois de juillet. Le secteur bancaire est le principal contributeur à la baisse du CAC : l'indice européen des valeurs bancaires recule de 0,61%. Air France (-1,71%) enregistre la plus forte baisse de l'indice alors que la banque conseil d'Alitalia va rencontrer les responsables d'Air France mercredi pour lui présenter le plan de sauvetage de la compagnie italienne. Alcatel-Lucent prend encore 2,32% (plus forte hausse du CAC) après un bond de 4,73% mardi sur une information du Canard Enchaîné selon laquelle Mike Quigley, ex numéro deux d'Alcatel, serait le favori pour remplacer Pat Russo à la tête de l'équipementier télécoms. Séché Environnement bondit de 10,03% (plus forte du SRD) après l'annonce d'une hausse de 11,9% de son résultat opérationnel courant. Du côté des autres grandes places européennes, Londres perd 0,22%, Francfort 0,27%. Du côté des indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50 cède 0,29% et l'EuroFirst 300 progresse 0,29%.


 


Au niveau économique, l'économie espagnole ne devrait pas se contracter au cours des prochains trimestres, a déclaré mercredi le secrétaire d'Etat à l'Economie, David Vegara, en dépit de la confirmation d'un net ralentissement de la croissance au deuxième trimestre, à 0,1%, la plus mauvaise performance depuis 15 ans. "Au vu des informations dont nous disposons, nous ne le pensons pas", a dit Vegara devant des journalistes en réponse à une question sur l'éventualité d'une contraction du produit intérieur (PIB) ou d'une récession technique avant la reprise espérée pour le second semestre 2009. Il a estimé que le PIB devrait continuer de croître au troisième trimestre de cette année, sans doute au même rythme qu'au cours des deux premiers. "Nous ne nous attendons pas à ce que ce soit très différent des chiffres des derniers trimestres", a-t-il dit. Selon les chiffres officiels détaillés publiés mercredi, la croissance espagnole est tombée en rythme annuel à 1,8% au deuxième trimestre, son plus bas niveau depuis 13 ans, contre 2,6% au premier trimestre.  D’autre côté, les prix de détail ont baissé dans quatre Länder allemands en août, en raison d'un reflux des prix alimentaires et énergétiques, donnant à penser que la première économie européenne connaît un apaisement des pressions sur les prix. Les données du coût de la vie publiées par six Länder allemands sont la toute première indication des évolutions de prix dans la zone euro, où l'inflation annuelle a atteint 4,0% en juillet. Cinq Länder ont publié leurs statistiques ce mercredi. Dans l'ensemble, ils affichent une baisse des prix de détail de 0,3 à 0,4% en août, donnant un taux d'inflation annuel variant de 2,9% (Rhénanie du Nord-Westphalie) à 3,4% (Hesse). Le taux d'inflation annuel ressort à 3,1% pour le Brandebourg et la Bavière et à 3,3% pour la Saxe. Le Bade-Wurtemberg n'a pas encore publié ses données. L'Office fédéral de la statistique emploie ces données régionales pour calculer un taux d'inflation provisoire pour l'ensemble de l'Allemagne. Trente-huit économistes interrogés par Reuters la semaine dernière anticipaient pour l'Allemagne une baisse des prix de détail de 0,2% en août, donnant une inflation annuelle de 3,2% contre 3,3% en juillet. L'indice harmonisé (IPCH) était lui attendu en recul de 0,2% par rapport à juillet, donnant une inflation annuelle de 3,4% contre 3,5%. Enfin, quarante-neuf économistes interrogés par Reuters anticipaient une inflation annuelle de 3,9% en août dans la zone euro. Une première estimation sera publiée vendredi. "En Allemagne, le taux d'inflation devrait ressortir à 3,2%; si nous avons de la chance, il sera même inférieur d'un dixième de point", constate Gregor Eder (Dresdner Bank)


 


Sur les marchés des automobiles, Volvo, deuxième constructeur mondial de camions, fait état d'une hausse de 2% sur un an de ses livraisons en juillet, la bonne tenue du marché asiatique ayant compensé un recul en Amérique du Nord et en Europe. Le groupe suédois, qui possède les marques Renault, Nissan Diesel et Mack, précise dans un communiqué que les ventes ont chuté de 5% le mois dernier en Europe, son principal débouché, et qu'elles ont reculé de 2% en Amérique du Nord. Mais en Asie, deuxième marché pour le groupe depuis le rachat de Nissan Diesel l'année dernière, ses livraisons ont augmenté de 16% par rapport à juillet 2007. Volvo prévoit pour l'ensemble de 2008 une hausse de 10% du marché européen des poids lourds et une quasi-stagnation en Amérique du Nord après une année 2007 déjà faible, en raison du ralentissement économique et de la hausse des prix des carburants. L'Europe a pour l'instant moins souffert de la dégradation du climat conjoncturel mais Volvo a noté dans son rapport financier trimestriel que ses clients dans la région devenaient de plus en plus hésitants à passer de nouvelles commandes. D'autres constructeurs de camions, comme Scania, suédois lui aussi, ont évoqué des évolutions similaires en Europe, alors que le marché avait l'an dernier du mal à répondre à la demande. En Europe de l'Ouest, les livraisons de Volvo ont chuté de 12% en juillet. "La dégradation de la situation économique en Europe et les prix élevés des carburants continue d'affecter défavorablement la demande de camions", déclare le groupe. "La demande sur le marché nord-américain reste à un bas niveau."


 


Au niveau des secteurs, le groupe Air France-KLM aurait à nouveau été sollicité à propos d'un nouveau projet de reprise de la compagnie italienne Alitalia. Intesa Sanpaolo, la banque conseil d'Alitalia devrait en effet rencontrer ce mercredi la direction d'Air France-KLM pour présenter les nouvelles options de sauvetage du groupe italien, selon la radio transalpine Radiocor, rapporte ce matin le journal Le Figaro. Mais Air France-KLM ne tiendrait plus forcément la corde, la compagnie allemande Lufthansa s'étant également déclarée intéressée par le dossier avec comme objectif de devenir le partenaire industriel d'Alitalia. Une société baptisée ' Compagnie aérienne italienne ' a ainsi été créée pour regrouper les investisseurs s'impliquant dans le plan de sauvetage d'Alitalia, indique par ailleurs Radiocor. Cette nouvelle entité regrouperait 16 investisseurs et pourrait être dotée de fonds à hauteur de 1 milliard d'euros. Dans le même cadre, Société Générale annonce que sa branche de crédit à la consommation au niveau international, Société Générale Consumer Finance, a signé un accord de partenariat avec Banque PSA Finance pour développer une activité commune de crédit à la consommation en Russie. Dans un communiqué, SG précise que cet accord vise à répondre aux besoins de financement pour les marques Peugeot et Citroën en Russie au moyen de deux types d'activité, une gamme de crédit, de leasing assurance et de services pour les particuliers et une activité de financement des stocks de véhicules neufs et d'occasion et de pièces de rechange destinée aux réseaux de distribution. Rusfinance Bank, filiale de Société Générale, sera chargée de fournir les solutions de financement de ces deux activités. SG précise que l'offre de financement des stocks des réseaux automobiles est disponible depuis avril 2008, tandis que le lancement de l'offre à destination de la clientèle finale a eu lieu cet été. PSA rappelle qu'il considère le marché automobile russe comme un marché 'stratégique', fort d'une forte croissance pour les marques Peugeot et Citroën. Le constructeur prévoit le démarrage, à l’horizon 2010, d'une production locale dans l'usine de Kaluga créée avec Mitsubishi Motors.


 


En Tunisie, le Premier ministère annonce, dans un communiqué rendu public, mardi, que l'horaire de travail dans les administrations publiques, les collectivités locales et les Etablissements publics à caractère administratif sera, à compter du lundi 1er septembre et à l'occasion de l'avènement du mois de ramadan, comme suit : Lundi, mardi, mercredi, jeudi et samedi de 09H00 à 15H00 - Vendredi de 09H00 à 14H00


 


Sur la place de Tunis, le volume global de refinancement à (-771,4), à la date du 25/08/2008, tend  à abaisser le Taux de Marché Monétaire (TMM) à 5.13%.


Enfin, sur le marché des changes, le dinar (au 25/08/2008) s’est déprécié par rapport au dollar américain, il s’est apprécié  par rapport au yen japonais, à l’euro et au dirham marocain.


 


Haïthem GHARSALLI


Analyste PERSPECO :


Laboratoire EURO-MED. D’Analyses Economiques

www.perspeco.com


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com