Ramadan à la TV: Pleins feux sur une programmation diversifiée






Une rude concurrence. Nos chaînes de télévision sont-elles prêtes pour un tel défi ? Parviendront-elles à répondre aux attentes d’un public exigeant et qui suit de près ce qu’on diffuse ici et là sur les autres chaînes arabes ? Comme à l’accoutumée et toujours à l’occasion du mois sacré de Ramadan, les réalisateurs, les animateurs, les artistes ont mis les bouchées doubles pour être prêts à temps et relever le challenge…Et comme d’habitude, c’est la même vieille chanson du programme qu’on change à cause d’un retard qui a eu lieu durant le tournage et le montage…et c’est une autre longue histoire à raconter un autre jour. Mais, c’est toujours avec le même enthousiasme, joie, curiosité et espoir qu’on découvre les différents plats proposées sur nos trois chaînes : T7, T21 et Hannibal Tv. A qui reviendra le dernier mot dans ce challenge où seules la créativité et l’innovation doivent dominer ? La réponse, on la découvrira jour après jour, tout au long de ce mois sacré !


 


* Concocté par Imen ABDERRAHMANI


 


* Tunisie 7


 


Pionnière de nos chaînes, T7 reste ce miroir qui reflète les différentes expériences dans le secteur audiovisuel. Depuis des années, cette chaîne qui a été à l’époque le seul et l’unique support a instauré cette tradition de consommer tunisien lors du mois saint. Alors les essais et les expériences se sont multipliés, toujours au bonheur des téléspectateurs tunisiens qui renouent avec leur télévision, à cette occasion. Pour cette année, la direction de la programmation a choisi de travailler avec la même stratégie, proposant à son public deux fraîches expériences : «Al Maktoub» de Sami El Fehri et «Weld Ettalyana» de Néjib Belkadhi, bien sûr avec le menu traditionnel des variétés, des programmes religieux et sportifs et des productions qui accompagnent le citoyen tunisien tout au long de ce mois.  


 


«Al Maktoub» (Le destin) de Sami El Fehri 


Signé par le chroniqueur Tahar Fazaâ et réalisé par Sami El Fehri, ce feuilleton réunit une pléiade de jeunes et professionnels comédiens dont on cite Jouda Najeh, Atef Ben Hessine, Amel Safta, Kaouther Bardi, Slah Messadek, Sonia Meddeb, Jamel Maddani…Tourné presque dans la discrétion, ce feuilleton traite de la relation entre l’homme et la femme, du racisme, de la délinquance et d’autres problèmes sociaux. Des histoires diverses qui seront présentées sur un fond de conflits où l’amour se croise avec la haine, la trahison avec la vengeance…Notons que cette production dramatique est la première dans le parcours de Sami El Fehri dont  on connaît bien le talent d’animateur.


 


«Weld Ettalyana» (Le fils de l’Italienne) de Néjib Belkadhi


Animateur, réalisateur…Néjib Belkadhi a choisi cette année de renouer avec les ambiances du petit écran et de proposer aux téléspectateurs tunisiens «Weld Ettalyana», une série de 15 épisodes qui sera diffusée lors de la première quinzaine. Signé par Belkadhi au niveau de l’écriture et de la réalisation, ce feuilleton a été tourné dans un restaurant italien en plein centre ville. Des aventures hilarantes, drôles et fantastiques se déroulent dans ce lieu fermé et bien particulier. Du rire intelligent, il y aura certainement grâce à cette armada de comédiens dont on cite : Abdelhamid Gayès, Souad Ben Slimène, Chedhly Arfaoui, Mohamed Grayaâ…


A découvrir absolument !


 


«Choufli hall» de Slaheddine Essid


Signé par Hatem Belhadj, le sitcom « Choufli hall » continue à faire le bonheur des fans de Kamel Touati, Sofiène Chaâri, Mona Noureddine, Jamila Chihi, Kaouther Belhadj, Faycel Bezzine, Amel Baccouche, Asma Ben Othmane… Trente épisodes accompagneront les téléspectateurs lors de ce mois saint qui découvriront le vécu de cette famille qui, lors de cette saison, s’est installée dans l’un des quartiers huppés de la capitale (Ennasser)…Avec le changement du local, la réussite de Amani, l’aînée du Dr. Labyadh, au baccalauréat et la naissance du deux jumeaux dans le couple du Sebouiî et Azza, l’histoire semble prendre un autre tournant. De nouvelles aventures et histoires teintées de rire sont au menu de cette série diffusée pour la troisième saison.


 


________________


 


* Tunisie 21


 


Jeune et ambitieuse, «Tunisie 21» devenue depuis quelque temps une chaîne satellitaire a réussi à proposer un nouveau produit audiovisuel grâce à cette équipe jeune qui travaille en silence. Lors de ce mois sacré de Ramadan, «Tunisie 21» -qui a tardé aussi à annoncer ses couleurs ramadanesques- sera au cœur de la concurrence avec deux feuilletons, à savoir « Sayd Errim » de Ali Mansour et «Bin ethnaya» de Habib Messelmani.


 


«Bin ethnaya» (A la croisée des chemins) de Habib Messelmani


Entre le titre «Bin ethnaya» qui peut être traduit par «À la croisée des chemins» et «Ibhar» qu’on traduit par «Embarquement», on hésite encore. La décision définitive n’a pas été encore annoncée dans un programme officiel. Et malgré ce retard, on continue à croire à cette chaîne et aux potentiels créateurs de son équipe.


Pour ce feuilleton qui sera diffusé lors de la première quinzaine de Ramadan, il débattra des problématiques liées aux jeunes Tunisiens, des conflits des générations, de l’héritage, de la terre…Des histoires qui se croisent et qui s’entrelacent et dont les héros ne sont que Saoussen Maâlej, Fethi Messelmani, Néjia Ouerghi, Younès Ferhi, Fatma Ezzahra Mâattar…


 


«Sayd Errim» ( La chasse aux gazelles) de Ali Mansour


Produit par «Rives Productions», ce feuilleton aborde la souffrance des ouvrières dans les usines du textile. Brimées, harcelées, exploitées…, cette catégorie d’ouvrières souffre même de l’harcèlement sexuel du patron…et pourtant on garde le silence de peur de perdre le gagne-pain. Des histoires amères de ces gens qui luttent pour un avenir meilleur, pour une lueur d’espoir…que les téléspectateurs vont découvrir avec Fethi Haddaoui, Raouf Ben Amor, Sana Kassous, Amel Alouane, Lotfi Abdelli, Mohamed Ali Ben Jemaâ, Abdelaziz Meherzi, Naima Jeni et une grande équipe de jeunes comédiens.


 


___________________


 


* Hannibal TV 


 


Choisissant depuis son lancement de miser sur le rire et l’humour, cette chaîne privée ne cesse d’essayer et de chercher à satisfaire ses téléspectateurs. Certes, il y a des hauts et des bas comme dans toute œuvre mais cela n’empêche que les efforts ne manquent pas au moins pour quelques noms de cette chaîne. Pour le mois sacré de Ramadan, la direction de Hannibal TV proposera à son public un menu varié. Outre les programmes habituels qui seront présentés dans un esprit qui répond aux spécificités de ce mois, le public découvrira d’autres nouveaux programmes religieux comme «Des femmes dans le Coran et la Sunna» que présente l’universitaire Olfa Youssef, «Zeryeb» signé par le musicologue et le compositeur Salah Al Mehdi…Le rire sera au cœur de la grille de cette chaîne avec «La caméra cachée» qui porte le cachet de l’humoriste Hamadi Ghaouar.


 


«Chouf Ech-chef» (Regardes le chef) de Haythem Chelha


Signé par Azzouz Chennaoui au niveau de l’écriture, cette série de quinze épisodes dont la durée est de 10 minutes au quotidien, raconte les aventures de « Ech-chef », El Fahem et El Faleh, trois drôles personnages qui sont à la recherche d’un job. D’un lieu à un autre, en quête d’un boulot, ce trio confronte diverses difficultés et fait face à des situations étranges…Seul le rire peut les aider à surpasser ces entraves.


 


«Bel makloub» (A contre-sens) de Rafik El Meddeb


Avec le talentueux humoriste Jalloul Jelassi, le public tunisien a pu découvrir ou redécouvrira, depuis des années, plusieurs personnages tunisiens et arabes. Jalloul Jelassi présentera sur l’écran de Hannibal TV une nouvelle galerie de personnages arabes et même tunisiens dans des situations et des déclarations insolites qui s’inscrivent au cœur de l’actualité. Le texte signé par l’artiste Mokdel Sehili, cette série sera diffusée au quotidien sur la chaîne Hannibal TV. La durée d’un épisode est de 10 minutes. A voir puis à juger !


 


«Le colloque» de Borhane Ben Hssouna 

Dans ce sitcom composé de vingt épisodes, les téléspectateurs découvriront de près le monde des jeunes Tunisiens et en particulier la vie estudiantine grâce à ces récits croisés des jeunes étudiants. Les événements se déroulent entre deux appartements dans un immeuble et la caméra nous récolte des péripéties du vécu de nos jeunes qui essayent de mener une vie qui répond à leurs attentes et qui traduit leurs rêves.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com