Libye – Italie : Cinq milliards de dollars pour la colonisation






Le Quotidien - Agences


L'Italie va verser à la Libye cinq milliards de dollars sur les 25 prochaines années au titre de dédommagements pour la période coloniale, a déclaré hier le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi en visite en Libye.


Berlusconi a fait ces déclarations à la presse après son arrivée dans la ville de Benghazi à 1.000 Km à l'est de Tripoli, ou il devait rencontrer le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et conclure un accord réglant le contentieux hérité de plusieurs décennies d'occupation et colonisation de la Libye par l'Italie au siècle dernier.


"L'accord portera sur un montant de 200 millions de dollars par an durant les 25 prochaines années sous forme d'investissements dans des projets d'infrastructure en Libye", a dit Berlusconi dont les propos étaient traduits en arabe.


Cet "accord d'amitié et de coopération" devrait permettre "de tourner définitivement la page du passé", a confié le chef du gouvernement italien dans une interview au journal privé libyen Oya parue hier. En vertu de cet accord, "l'Italie s'engagera à financer des projets d'infrastructures et dans plusieurs secteurs", a-t-il annoncé.


L'ambassadeur de Libye à Rome, Hafedh Gadour, a estimé vendredi soir qu'il s'agissait d'un "accord inédit" ouvrant la voie à une coopération dans tous les domaines, notamment l'immigration clandestine, l'infrastructure et la lutte contre le terrorisme.


L'Italie a toujours réclamé davantage d'efforts de la part de la Libye pour lutter contre l'immigration clandestine, mais une telle coopération achoppait sur les compensations réclamées par la Libye pour plus de trente ans d'occupation italienne de 1911 à 1942.


Gaddour a précisé que Berlusconi doit renouveler les excuses de l'Italie sur l'époque coloniale. "Rome considère que l'excuse est un acte civilisé", a-t-il encore dit dans une déclaration.


Il a ajouté par ailleurs que le chef du gouvernement italien devrait restituer hier à la Libye la "Vénus de Cyrène", magnifique statue sans tête découverte en 1913 par des archéologues italiens sur le sol libyen alors colonisé, conformément à une décision de la justice italienne.


La statue, taillée dans un marbre immaculé et remontant au IIe siècle après JC, avait été découverte lors de fouilles archéologiques menées par une équipe italienne qui avait décidé de lui donner le nom de Vénus de Cyrène, du nom du port voisin fondé par les Grecs vers 630 avant JC, puis passé aux mains des Romains en 96 av JC.


Vendredi, l'agence italienne Ansa, citant l'entourage du président du Conseil, avait annoncé la visite de Berlusconi en Libye, précisant que les deux pays avaient pratiquement conclu un accord "même si doivent encore être réglées des questions collatérales" qui seront renvoyées devant un groupe de travail italo-Libyen.


L'accord serait de très longue durée (25 ans) et porterait notamment sur la construction promise en 2004 par  Berlusconi d'une autoroute côtière traversant la Libye, de ses frontières avec la Tunisie à celles de l'Egypte, ont indiqué ces sources citées par l'Ansa.

La visite de Berlusconi en Libye qui devrait durer moins de douze heures, coïncide avec les festivités marquant le 39e anniversaire de la révolution libyenne, le 1er septembre 1969.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com