Kadhafi : Les administrations seront supprimées en Libye en 2009






Le Quotidien-Agences


Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi que les administrations seraient supprimées en Libye à partir de début 2009 et que les revenus du pétrole seraient désormais distribués directement à la population.


"Les Libyens doivent être prêts à recevoir chacun la part qui lui revient des revenus de pétrole à partir du début de l'année prochaine", a déclaré le colonel Kadhafi dans un discours à Benghazi, dans l'est de la Libye, devant le Congrès populaire qui fait office de Parlement en Libye.


Dans un discours à l'occasion du 39e anniversaire de la révolution du 1er septembre 1969, il a précisé qu'hormis les ministères de souveraineté (Affaires étrangères, Défense, Sécurité, Justice), les autres départements seront supprimés.


"Vous accusez à chaque fois les comités populaires (ministères, ndlr) de corruption et de mauvaise gestion. Nous allons en finir avec ces plaintes. Donc que chacun ait sa part (des revenus de pétrole, ndlr) dans sa poche et qu'il se débrouille", a-t-il dit.


Pour le colonel Kadhafi, "partout dans le monde, la corruption est liée à l'administration". Selon lui, "la solution est de mettre fin à l'administration qui dépensait l'argent et de donner directement l'argent aux gens pour gérer leurs affaires eux-mêmes", a-t-il encore dit.


Il a estimé que les Libyens ne "devraient pas craindre les conséquences du changement".


Il a averti qu'il y aurait du "chaos" durant les deux premières années, mais la société s'organisera petit à petit pour gérer ses affaires elle-même, a-t-il encore dit.


Selon le guide de la révolution, les Libyens pourront ainsi mettre en place une véritable administration populaire, former une société des masses et mettre en place une véritable démocratie directe.


En mars dernier, le colonel Kadhafi avait déjà appelé à la suppression des ministères en dénonçant la corruption qui règne dans ces départements "transformés en une pieuvre où règnent la corruption et la mauvaise gestion".


Selon lui, la Libye a alloué 37 milliards de dollars par an à ces ministères dont la gestion a échoué.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com