Carton jaune pour les taxistes






La station de taxis à l’aéroport de Tunis-Carthage entache toujours encore et toujours la réputation de la Tunisie en tant que destination touristique en vogue dans le bassin méditerranéen. Il ne s’agit nullement d’un problème d’esthétique et encore moins d’infrastructure adéquate. Le problème réside dans la manière dont certains taxistes, censés être le premiers «ambassadeurs » chargés de donner l’image d’un pays hospitalier, traitent leurs clients étrangers.


Ces manières vont de la détermination du montant à la tête du client sous prétexte d’ « oubli délibéré » de mise en marche du compteur, au choix de l’itinéraire le plus long pour mieux « déplumer » un Algérien ou soulager un Européen de ses euros sonnants et trébuchants, en passant par les insultes et autres mots orduriers en cas de la moindre protestation d’un client avisé…


Sans parler de l’apparence pour le moins rebutante de certains taxistes arborant chemises usées, barbes hirsutes et jeans troués. 


Pour réduire un tant soit peu ces dépassements et tenter d’apporter l’aide adéquate aux clients, l’Office de l’Aviation Civile et des Aéroports (OACA) a équipé la station de manière à renforcer la signalisation indiquant les tarifs relatifs aux grands taxis touristiques mais aussi aux autres transports privés, notamment les fameux taxis jaunes.


Force toutefois de constater que les chauffeurs de ces voitures de transport privé font toujours la pluie et le beau temps dans « leur » station.


Un tour de vis est plus que jamais nécessaire pour mettre fin à cette regrettable gabégie.  


 


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com