Exercices militaires russes avec armes nucléaires: Moscou perfectionne sa capacité de combat en temps de guerre






Les troupes balistiques russes (RVSN) ont réalisé des exercices d'Etat-major visant à "mettre au point la direction d'opérations militaires avec utilisation d'armes conventionnelles et nucléaires", a annoncé hier le service de presse des RVSN.


 


Le Quotidien-Agences


Les exercices, qui se sont déroulés du 2 au 5 septembre sous la direction du commandant des RVSN, le général Nikolaï Solovtsov, ont impliqué plus de 2.000 soldats et quelque 150 points de commandement opérationnel et tactique.


"La principale particularité des exercices est la mise au point d'un éventail d'opérations militaire plus important que lors des dernières manoeuvres (datant de septembre 2007)", lit-on dans le communiqué.


Selon les RVSN, les exercices ont permis d'"affiner l'organisation des troupes dans des situations difficiles, et de définir les priorités afin de perfectionner la capacité au combat en temps de guerre".


Par ailleurs, la Russie pourrait déployer de nouveaux types d'armes de haute précision dans une région frontalière de la Pologne, qui a accepté d'accueillir des éléments du bouclier antimissile américain (ABM), a annoncé aux journalistes Viktor Zavarzine, président du comité de la Douma pour la Défense.


Le 20 août dernier, les Etats-Unis et la Pologne ont signé à Varsovie un accord prévoyant la mise en place d'une base de missiles intercepteurs dans les environs de la ville polonaise de Slupsk.


"Nous disposons de nouveaux types d'armes et envisageons de les installer à proximité des zones de positionnement qui seront déployées en Pologne. Cette question est actuellement à l'étude", a déclaré le président du comité parlementaire à l'issue d'une réunion intersectorielle consacrée à la modernisation du dispositif militaire dans la région de Kaliningrad en raison de l'élargissement de l'OTAN vers l'est.


"Les systèmes de haute précision - pour l'aviation et les troupes terrestres - ne manquent pas en Russie. Il s'agit seulement d'en acquérir des lots supplémentaires pour les déployer dans les régions opérationnelles appropriées", a précisé Zavarzine.


Interrogé sur l'implantation possible d'armes nucléaires tactiques dans la région de Kaliningrad, le parlementaire a répondu que "ces propositions avaient été formulées".


"Les armes nucléaires tactiques (ANT) ont fait l'objet d'un grand nombre de nos échanges de vues avec les Etats-Unis. Le fait est qu'elles ne figurent pas à l'ordre du jour des négociations sur la stabilité stratégique que nous menons avec Washington. Lorsque j'étais représentant militaire de la Russie auprès de l'OTAN, les Américains nous ont souvent demandé si nous avions l'intention de déployer des ANT dans la région de Kaliningrad. Nous leur avons posé une question en retour: pourquoi des armes nucléaires tactiques ont-elles été implantées en Europe de l'ouest? En Belgique, par exemple", a fait savoir Zavarzine.

Selon lui, il n'est pas actuellement nécessaire d'installer des armes nucléaires tactiques dans la région de Kaliningrad.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com