L’Islam aujourd’hui : Forces du Bien et du Mal






Et la liberté du culte émane de la liberté de penser. Si chacun a le droit d’en jouir, tous se doivent de la respecter. Cela aussi doit être clair. Le culte vrai n’est pas le monopole d’une élite. La Déclaration des droits de l’homme nous dit que chacun a droit au travail, droit au respect, droit à la culture; l’Islam nous dit aussi cela, mais en plus l’Islam nous dit que chacun a le devoir de rechercher du travail, le devoir de respecter autrui, le devoir de chercher le Savoir. Simple addition, grande différence. L’Islam n’est pas simplement une religion qui se résume à des actes d’adoration et qui repose sur l’exécution de ses cinq piliers : prière, jeûne, zakat (aumône), pèlerinage et la formulation de la chahada (Attestation de l’Unicité d’Allah et que Mohamed est son sujet et son Messager. Eh bien non. Il ne faut pas se leurrer car notre religion a établit un mode de vie fondé sur tout ce qui est bon, en rejetant tout ce qui est mauvais. Il exhorte les individus non seulement à pratiquer la vertu, mais aussi à la faire triompher des vices du corps, à se relier à la divinité à travers des actes d’adoration, bref, à tendre vers le Bien et à éviter le Mal. L’Islam œuvre pour la suprématie du verdict de la conscience. Ceux qui répondent à cet appel, sont groupés dans une communauté et portent le nom de Musulmans. Le but qui préside à la formation de cette communauté (Omma) est un effort organisé en vue de cultiver le Bien et d’éliminer le Mal.


 

Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com