Bush se prononcera avant les élections: Vers une diminution des effectifs US en Irak






Le Quotidien-Agences


Les Etats-Unis se rapprochent d'une décision sur leurs effectifs en Irak, le président George W. Bush ayant en main les recommandations qui l'aideront à trancher en pleine campagne électorale l'une des questions au coeur de la bataille pour sa succession.



La Maison Blanche a indiqué que le commandant de la force multinationale en Irak, le général David Petraeus, avait fait parvenir à Bush son appréciation de la situation, donc des possibilités de continuer ou non à réduire les effectifs après le rapatriement de cinq brigades au cours des derniers mois.


"Le président est maintenant en train d'examiner ses options", a dit sa porte-parole, Dana Perino.


Ni Perino ni un porte-parole du Pentagone n'ont parlé de la teneur des recommandations du général Petraeus ou du secrétaire à la Défense Robert Gates, ni du temps que prendrait  Bush.


Cependant, Perino a souligné que Gates ainsi que le chef d'état-major interarmées, l'amiral Michael Mullen, étaient censés témoigner devant le Congrès la semaine prochaine. Elle a dit s'attendre à ce qu'ils parlent des effectifs même si, a-t-elle prévenu, ce n'est pas forcément à cette occasion qu'une décision sera annoncée.


Il paraît peu probable que Bush traîne.


Avant l'élection qui lui désignera un successeur le 4 novembre, sa décision risque de braquer à nouveau les projecteurs de la campagne sur l'une des questions qui divisent le plus profondément le républicain John McCain et le démocrate Barack Obama.


McCain a farouchement défendu la guerre à laquelle  Obama se vante d'avoir été l'un des rares à opposer dès le début.


Obama a reconnu jeudi sur la chaîne américaine Fox News que cette politique avait été un succès "au delà de nos rêves les plus fous". "Je pense que l'envoi de renforts a été un succès que personne n'avait anticipé", a-t-il dit.


Deux Américains sur trois sont aujourd'hui défavorables à la guerre, selon les sondages. A peu près autant sont favorables à un calendrier de retrait, contre lequel Bush et McCain se sont longtemps élevés.

Dans le Financial Times de jeudi, le général Petraeus, sans se prononcer sur les détails de l'accord, évoque la possibilité que les troupes de combat américaines aient quitté Bagdad d'ici à l'été 2009.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com