Djerba: Le receveur de la poste verse 240 millions à une fille qu’il n’a jamais vue






Tunis-Le Quotidien


En composant un jour, par erreur, le numéro de téléphone d’une fille originaire de Sfax, le receveur du bureau de poste de Djerba Midoun s’est mis dans un sale pétrin. Non seulement, il en est tombé fou amoureux, mais il est allé également jusqu’à commettre l’irréparable en lui versant sur son compte, tenez-vous bien la somme de deux-cent-quarante mille dinars sans même la voir. L’argent en question n’est pas bien évidemment le sien. Le receveur est allé malheureusement puiser dans les comptes des épargnants pour satisfaire les caprices de sa mystérieuse dulcinée.


Tout a commencé, en effet, lorsqu’un jour ce commis de l’Etat avait composé par erreur, un numéro de téléphone portable. A l’autre bout, une voix féminine très douce répondit à l’appel. C’était suffisant pour qu’il en tombe fou amoureux. Du coup, les appels s’étaient multipliés. Le receveur était si content et si heureux qu’il n’avait jamais cherché à rencontrer cette dame, femme, fille, voire adolescente à la voix angélique. Dans la foulée, l’accusé s’était mis à lui verser de l’argent sur son compte pour qu’elle puisse acheter des cadeaux que lui avait promis notre receveur. Cet amour à distance allait prendre une autre tournure lorsque le commis de l’Etat, ne pouvant plus se passer de la mystérieuse femme qui se cache derrière un appareil de téléphone, était allé jusqu’à puiser dans les comptes des clients de  la poste pour satisfaire les caprices de sa dulcinée.


Au total ce sont deux cent quarante millions qui ont été détournés par le receveur. Bien évidemment, la nouvelle n’a pas tardé à parvenir aux agents de la police judiciaire relevant du commissariat de Médenine qui ont réussi à mettre fin aux abus commis par le receveur.


Arrêté, il a fourni aux enquêteurs le numéro de téléphone de la jeune fille. Il s’est avéré qu’il s’agit d’une étudiante originaire de la ville de Sfax. Arrêtée à son tour, elle a rejoint son amant derrière les barreaux en attendant d’être traduits tous les deux devant la justice.


 

H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com