«Lacérés» de Hammadi Ben Saâd à l’espace «Le 14»





A la galerie «Le 14», qui soutient les artistes contemporains, l’art moderne qui s’internationalise, Hammadi Ben Saâd a trouvé sa place et se déclare enfin par cette écriture individuelle, apparentée aux plus libres audaces. Son œuvre, du coup, devient une manière de poème qui se complaît dans les effets de matières avec ces assemblages hétéroclites de matériaux usés, de toiles lacérées, l’artiste, au passage, inventant des œuvres d’une hallucinante beauté, la représentation, sans doute, d’une humanité dégradée, l’expression exaspérée dans laquelle se décomposent formes et matières.Hammadi Ben Saâd récupère toutes sortes de cartons colorés, imprimés, du papier carbone, kraft, journal, tissu, construit sa force sur celle de ce déferlement de produits, de ce raz de marée d’objets, les murs, par ailleurs, lézardés, fissurés, torturés, l’inspirant grandement. Pour Hammadi, rien ne se perd, tout se transforme. D’où cette œuvre redoutablement physique, volontairement pensée avec des effets d’optique saisissants, subtilement picturale, la couleur, en teintes plates, est soigneusement localisée avec des accords étudiés, savants qui rayonnent et séduisent malgré son extrême intensité.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com