S.T.: Abbès monte en puissance, Acheb n’abdique pas !






Au Bardo, on n’en finit pas de parler et reparler de cette fameuse AG élective qui tarde à se tenir. Une nouvelle date, celle du 19 septembre a été fixée. Et ça va se jouer entre Mohamed Acheb et Mondher Abbès.


 


C’est du moins, ce qui filtre des tractations menées ici et là par ceux qui ont déjà présenté leur candidature pour la présidence du Stade Tunisien. Mohamed Acheb, l’actuel président, n’abdique pas malgré la forte opposition qu’il affronte. Il a lui aussi ses atouts et il continue à batailler pour un nouveau mandat, le troisième consécutif depuis 2004. En face, l’opposition a pris du poids et même une nouvelle dimension. Les Mondher Abbès, Mohamed Dérouiche et Anouar Haddad ont fait bloc ensemble et ils semblent gagner du terrain et aborder l’AG élective avec de meilleurs arguments à faire valoir. Leur équipe est presque entièrement formée avec Abbès (président), Dérouiche (premier vice-président) et Haddad (secrétaire général) et ils ne perdront pas beaucoup de temps en cas de victoire finale de leur clan.


Changement de décor


Il y a juste quelques semaines, les chances de M. Acheb pour succéder à lui-même étaient intactes et sérieuses. Or, certains faits ont inversé la tendance avec quelques déclarations jugées «offensives» pour les supporters du club et la «fuite» de quelques dirigeants parmi les plus proches de l’actuel président dont, notamment, MM. Mohamed Khemiri et Raouf Guiga, deux hommes qui ont tant consenti des sacrifices pour assurer la bonne marche du ST et dont  l’éloignement laisse supposer qu’ils ne sont plus sur la même longueur d’ondes que M. Acheb. Du coup, les données ont changé et, désormais, on peut s’attendre à tout. Certes, tout va se jouer durant cette semaine pour dégager un seul candidat qui sera plébiscité le 19 septembre et dans les deux camps on ne désespère pas même si celui de M. Abbès est en train de monter en puissance.


Pour les supporters, l’essentiel c’est de faire le meilleur choix et de retenir les leçons du passé, mais aussi d’en finir avec ce long et ennuyeux feuilleton qui a bloqué en quelque sorte la marche de l’équipe, car ceux qui y veillent avaient toujours eu… d’autres chats à fouetter.


A présent, tout semble rentrer dans l’ordre et le ST aura sûrement un visage moins mélancolique après le 19 septembre, quel que soit le nom du futur président.


 

Kamel ZA?EM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com