Tunis: Violée ou consentante ?






Tunis — Le Quotidien


Le 25 juin dernier, alors qu’elles s’apprêtaient à rentrer chez elles, les trois plaignantes ont été appréhendées par un énergumène qui, prétendant être un agent de l’ordre, leur a demandé leurs papiers d’identité.


L’une des trois filles déclara qu’elle est mineure et ne détient pas encore une pièce d’identité. Ses deux amies, en revanche, ont demandé au pseudo-policier d’aller chercher leurs papiers à l’intérieur de l’appartement où elles habitaient. A partir de ce moment les événements allaient prendre une autre tournure.


En effet, l’homme ne se contenta pas d’attendre à l’extérieur poursuivant ainsi les jeunes filles à l’intérieur. Il tira, alors un rasoir et les menaça de les défigurer si, par malheur, elles n’obéissaient pas à ses ordres.


Pis encore, il s’empara de la fille mineure et la repoussa à l’intérieur d’une chambre où il abusa d’elle au su et au vu de ses deux autres amies.


On ne sait par quel miracle, l’une des filles avait réussi à appeler les agents de l’ordre qui ont réussi à arrêter l’agresseur alors qu’il mangeait un sandwich dans une gargote située à côté de l’immeuble où logeaient les plaignantes.


Embarqué au poste, l’accusé à donné une autre version des faits. Il a, en effet, déclaré qu’il avait fait connaissance de la fille mineure, tout à fait par hasard dans un café de la place. Il a su, ainsi, que ses parents ont divorcé. Depuis, elle vit avec deux amies dans un appartement situé au centre ville de la capitale. Leurs rencontres se sont succédées au point qu’un jour, la jeune fille l’a invité chez ses amies où ils ont passé du bon temps ensemble.


D’ailleurs, il est habitué de passer la nuit dans sa chambre au su et au vu des deux autres filles.


Cette version des faits a été confirmée par le gérant d’un restaurant qui a déclaré avoir reçu à plusieurs reprises, le quatuor venir manger dans son établissement.


L’enquête close, le dossier de cette affaire a été remis au juge d’instruction qui devrait décider du sort de tout un chacun.


 

H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com