Abdessattar Amamou : Rendez-vous à Dar El Behi






Comme à l’accoutumée, Abdessattar Amamou donne au public tunisois un nouveau rendez-vous avec la richesse et les traditions tunisoises. Il évoquera un pan de l’histoire et du patrimoine tunisiens à travers un cycle de causeries ramadanesques organisées dans le cadre mauresque de Dar El Behi, à la Médina de Tunis.


 


En parfait érudit, cet historien et chercheur traitera de thèmes pertinents choisis pour nous faire savoir plus sur des sujets saillants de l’histoire ancestrale tunisienne. Abdessattar Amamou fera déguster aussi à l’assistance les délices de la pâtisserie tunisoise telles qu’elles étaient préparées autrefois, accompagnées d’un délicieux café turc ou d’un rafraîchissant thé à la menthe.


Toujours dans le cadre de ce programme ramadanesque à Dar Bahi, il est programmé aussi le dimanche 14 Septembre une soirée musicale et aussi éducative. Pour les organisateurs, le cadre enchanteur de Dar El Behi convient parfaitement à une soirée au cours de laquelle les invités pourront fredonner quelques fameuses chansons tunisiennes et égyptiennes mais aussi et surtout à entendre Abdessattar Amamou raconter d’autres petites histoires derrière ces chansons.


Quant à la causerie de dimanche, elle portera sur les dénominations des rues et ruelles de Tunis. Des noms qui reflètent chacun une histoire souvent unique mais toujours intéressante. Les secrets des ruelles comme «Rue du Pacha», «Rue el mechnaka», «Rue moussmar el Kassaa», «Rue el Kenz» seront «divulgués» pour les curieux. En effet, chaque quartier de Tunis dispose de sa propre histoire et chaque nom de rue possède sa petite légende. C’est ce que nous révélera en effet le chercheur et historien tunisien. Les invités seront aussi appelés à poser des questions sur l’origine des rues et ruelles où ils passent quotidiennement et où ils ont vécu une partie de leur enfance.


La dernière soirée, programmée pour le dimanche 28 septembre, sera consacrée à un sujet très proche de nos traditions ancestrales «le hammam dans la mémoire populaire». Histoires, anecdotes, traditions passionneront les invités et leur rappelleront des souvenirs d’antan à «Hammam eddhabb» ou «Hammam errmimi» par exemple. Ces causeries débuteront chaque soir à 22h00.  


 


O.W.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com