La revue hebdomadaire des marchés au 12/09/2008: LE TUNINDEX persiste et signe au-delà des 3300 points avec des volumes conséquents…






* La BCT maintient ses taux directeurs


* Les grands financiers en conclave ; la Banque centrale européenne a maintenu son taux d'intérêt directeur à 4,25% …; l’euro reprend des couleurs…; dans la zone euro l’activité industrielle se contracte… les cours pétroliers sont à la baisse…


 


Tahar El Almi*


 


Stabilité Financière : les ministres des Finances de l'Union européenne, soucieux de voir la confiance rétablie dans un secteur mis à mal par la crise des subprimes, planchent sur la Transparence et supervision du secteur financier, ce week-end.


Après une réunion matinale de l'Eurogroupe - le forum de la zone euro - consacrée à la situation macro-économique, l'Ecofin informel de Nice a débuté en présence des ministres des Vingt-Sept et sous la présidence de Christine Lagarde.


Tout l'agenda de l'après-midi était dédié aux questions financières à l'initiative de la ministre française de l'Economie, qui a fait de ce dossier une priorité : «Nous avons collectivement un défi à relever, acteurs de la planète finance et pouvoirs publics», pour «rétablir un véritable socle de stabilité financière qui repose sur les deux principes de transparence et de responsabilité".


Les ministres ont d'abord fait un point sur le secteur, la crise financière et les progrès sur la mise en oeuvre de la feuille de route adoptée en octobre 2007.


Ce document prévoit notamment un "reporting" harmonisé des institutions financières, dans un souci de transparence, et un enregistrement en Europe des grandes agences mondiales de notation - les deux principales sont américaines - afin qu'elles s'y conforment à un code de bonne conduite.


Ensuite a eu lieu une séance de travail avec des représentants du secteur privé, parmi lesquels les présidents de grands établissements comme BNP Paribas, d'Axa ou d'UniCredito, afin de procéder à un échange de vues.


Selon une source de l'Ecofin, ces personnalités de la finance ont plaidé en faveur d'un système de supervision plus intégré dans l'Union européenne, qui faciliterait leurs opérations et, partant, améliorerait leur compétitivité.


Elles ont demandé également que la nouvelle directive Bâle II sur les ratios de capitalisation des banques soit appliquée de manière souple pour éviter tout effet procyclique sur l'économie.


Une discussion entre ministres et gouverneurs sur la supervision clôturait justement cette première journée.


Partant du constat que le système actuel est trop éclaté, avec certes des comités au niveau européen mais une très large autonomie des superviseurs nationaux, la présidence française souhaite jeter les bases d'un système de contrôle des banques et des assurances mieux coordonné au niveau européen, à la fois à la demande des sociétés et pour renforcer la confiance.


Eurofi, un "think tank" dédié à l'intégration des marchés financiers européens et qui regroupe les principales institutions du secteur, avait présenté jeudi sept recommandations allant dans le même sens.


Il ne s'agit pas une créer une agence unique de supervision en Europe, c'est peu réaliste, mais clairement nous souhaitons renforcer la convergence de la supervision en Europe. L'idée est de renforcer le rôle du superviseur du pays où les grands groupes transfrontaliers ont leur siège, tout en leur associant, au sein de collèges, les superviseurs des pays qui accueillent des filiales.


Un autre principe mis en avant est une interprétation homogène des directives européennes.


 


Selon des chiffres cités jeudi à la conférence Eurofi, 8.000 banques sont actives dans l'Union européenne, dont 14 regroupent le tiers des actifs du secteur.


La situation est encore compliquée par le fait que Londres, principal centre financier de l'UE, est en dehors de la zone euro et a un système très différent des autres pays, avec un superviseur indépendant de la banque centrale.


Les pays de la zone euro font au contraire valoir qu'un rapprochement entre superviseurs et banques centrales améliore le fonctionnement du marché financier, et en veulent pour preuve les éloges adressés à la Banque centrale européenne pour sa gestion de la crise financière qui a commencé à l'été 2007.


Les travaux de Nice se poursuivaient hier matin avec un petit déjeuner des ministres consacré aux questions fiscales et une deuxième session dédiée à la situation macro-économique.


 


En attendant, L'euro enregistre un solide rebond par rapport au dollar, marquant ainsi une baisse après une longue série de recul qui a conduit la monnaie unique à faire une incursion jusque sous 1,39 dollar.


Il reprend 1,6% à 1,419 dollar pour un euro.


Le billet vert est aussi plombé par les inquiétudes concernant le secteur financier américain, dans un contexte de grande incertitude au sujet de l'avenir de Lehman Brothers. Les marchés redoutent le scénario d'une reprise à bas prix de la banque d'affaires par un poids lourd du secteur tel que Bank of America ou Barclays, voire des fonds d'investissements étrangers.


 


Les inquiétudes concernant la santé de l'économie américaine en général ont aussi regagné un peu de terrain, après la publication aux États-Unis de ventes au détail en baisse de 0,3% en août par rapport à juillet, alors que les économistes s'attendaient à une légère hausse.


De plus, le pétrole repart à la hausse (+1,3%) à 102,2 dollars pour le WTI américain, alors que l'ouragan Ike devrait menacer les installations pétrolières du Texas dans la soirée.


L'euro reprend 1,7% face à la devise japonaise à 152,2 yens, tandis que le dollar ne gagne que 0,2% à 107,3 yens pour un dollar.


La monnaie unique reprend 0,8% à 1,605 franc suisse pour un euro par rapport au franc suisse.


 


L'euro baisse de 0,2% à 0,794 livre sterling par rapport à la devise britannique et la livre grimpe de 1,7% à 1,785 dollar pour une livre.


 


Enfin, le yuan chinois cote 6,844 yuans pour un dollar.


Aux Etats-Unis, l’activité économique bat de l’aile : Les stocks des entreprises américaines ont augmenté de 1,1% en juillet, soit plus que prévu, annonce vendredi le Département du Commerce.


 


Il s'agit de leur plus forte progression depuis juillet 2004. A titre de comparaison, les économistes tablaient en moyenne sur un accroissement de 0,7%.


Le Département précise que les stocks du commerce de détail dans leur ensemble se sont accrus de 1,5% en juillet, soutenus par une hausse de 4,6% des stocks d'automobiles et de pièces détachées.


 


Au total, les ventes de l'industrie, des grossistes et des détaillants ont augmenté de 0,5% sur le mois, là où les économistes attendaient une progression plus vigoureuse de 1,4%.


 


TUNIS : La production a enregistré une baisse dans les secteurs de l'énergie, des produits miniers et des céréales. Concernant les prix, le glissement annuel de l'indice général des prix à la consommation familiale a atteint 5,2 % au cours de juillet 2008, sous l'effet de la forte augmentation des prix des produits de base sur le marché mondial. Cet indice a connu, en comparaison avec le début de l'année, un recul après avoir atteint 6 % à la fin du mois d'avril 2008.


Sur le plan monétaire, la masse monétaire et les concours à l'économie ont progressé de 10 % et 7,1 % respectivement, au terme de juillet 2008 et en comparaison avec la fin de l'année précédente.


La situation de surliquidité bancaire, enregistrée depuis le mois de mars 2008, s'est poursuivie au mois d'août amenant la Banque centrale à éponger cet excédent. S'agissant du taux d'intérêt au jour le jour sur le marché monétaire, il a fluctué entre 5,13 % et 5,38 % depuis le début du mois courant.


Sur le marché des changes, le dinar a enregistré une quasi-stabilité vis-à-vis des principales devises étant donné que sa baisse face à l'euro n'a pas dépassé 0,6 % alors que l'appréciation du dinar par rapport au dollar américain s'est limitée à 0,3 % et ce, depuis le début de l'année et jusqu'au 22 août 2008.


A la lumière de ces évolutions, le Conseil d'Administration a décidé de maintenir inchangé le taux dintérêt directeur de la Banque Centrale.


 


A la BVMT :


On retiendra de la semaine, deux séances de hausse, contre trois de baisse :


Globalement, la légère baisse des taux et une liquidité des agents, stabilisée, contribuent à la consolidation haussière de la progression des cours sur le marché des actions.


A la BVMT, au 12/09/2008. Le marché reste fébrile et très légèrement haussier, pour se maintenir dans sa zone haute du couloir à 200 jours et à 50 jours. Les récents rebonds des cours, trouvaient leur origine plus dans les rééquilibrages des liquidités des agents et dans des prises de bénéfices. Ils ont cédé la place à des rallyes baissiers sous-tendus par des prises de bénéfices.


 


INDICES SECTORIELS au 12/09/2008:


Tous les secteurs sont concernés par des arbitrages : trois sont à la hausse et six à la baisse. Sur l’ensemble de la semaine avec comme résultats des courses, 1.6% de hausse du TUNINDEX d’une semaine à l’autre.


Depuis la mi-mai, le marché boursier affiche une configuration relativement volatile à tendance mitigée dans un couloir en deçà des 3100 points. Néanmoins, au cours des 20 dernières séances de bourse, la volatilité s’est transformée en rallye haussier avec franchissement de la ligne de résistance à la hausse au-delà des 3300 points, et à plusieurs reprises. Le Tunindex reste sous-tendu des forces d’achat et de vente relativement fortes et très sensibles à la surliquidité des agents.


 


La semaine au 12/09/2008, suggère une phase de consolidation dans la zone haute du couloir à 50 jours de bourse, avec rebonds et de petites reprises baissières qui semblent tirer les cours en deçà de la ligne de résistance à 3330 points. Il semblerait que les prises de bénéfices profitent aux panneaux les plus en vue. Elles sont suivies par des réajustements de portefeuille et de rééquilibrages dont l’origine se trouve dans les détentes sur les liquidités des agents. En attendant, le franchissement haussier de la ligne de résistance à 3300 points est confirmé : le TUNINDEX pourrait se stabiliser dans la zone basse de son couloir à 3300-3350 points.


________________________


 


* N.B. Les informations et analyses diffusées par «LE QUOTIDIEN – PERSPECO» ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité du «QUOTIDIEN – PERSPECO» ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


_____________________________


 


Au niveau des cours, la semaine a révélé un certain nombre de panneaux à surveiller, au 12/09/2008 21:48/ (diagnostic : Aïda Chérif).


 


* Amen banque / prendre ses bénéfices.


* ADWYA / prendre ses bénéfices.


* Al / Prendre ses bénéfices


* KIMIA / prendre ses bénéfices


* Artes / achat sur repli.


* Assed / prendre ses bénéfices.


* Ast / achat sur repli.


* ATB / achat sur repli.


* ATL / achat sur repli.


* BH / achat sur repli.


* BIAT / prendre ses bénéfices.


* BNA / prendre ses bénéfices.


* BT / prendre ses bénéfices.


* BTE / conserver.


* CIL / prendre ses bénéfices.


* GIF / conserver.


* ICF/ prendre ses bénéfices.


* LSTR/ achat sur repli.


* MAG/ prendre ses bénéfices.


* MAZ/ conserver.


* MGR/ conserver.


* MNP/ prendre ses bénéfices.


* PLTU/conserver.


* SFBT/conserver.


* SIAME/conserver.


* SIMPA/achat sur repli.


* SIPHA/conserver.


* SITS/conserver.


* SOKNA/conserver.


* SOMOCER/prendre ses bénéfices.


* SOTET/achat sur repli.


* SOTUV/conserver.


* SPDKIT/conserver.


* STAR/conservé.


* STB/prendre ses bénéfices.


* STIP/ achat sur repli.


* STPIL/achat sur repli.


* TAIR/prendre ses bénéfices.


* TINV/conserver.


* TJARI/prendre ses bénéfices.


* TJL/prendre ses bénéfices.


* TLAIT/conserver.


* TLS/conserver.


* TPR/conserver.


* UBCI/conserver.


* UIB/conserver.


* WIFAK/prendre ses bénéfices.


_____________________________


 


* Traitement des données et diagnostic Aïda Chérif, analyste au «Laboratoire Euro-Méd. d’Analyses Economiques» www.perspeco.com


* Analyse : «LE QUOTIDIEN» : http://www.lequotidien-tn.com/


 


On retiendra de la semaine:


Au niveau international :


* Le système financier est sous la loupe des grands argentiers, en conclave;


* Les marchés financiers restent tiraillés entre les la publication de statistiques médiocres, la reprise de la hausse des cours pétroliers et la menace de nouvelles faillites bancaires aux Etats-Unis.


* Le brut reste sur une tendance incertaine avec une propension à la baisse.


 


Au niveau national :


* La contrainte monétaire cède le pas à la relaxation puis à la correction des liquidités, pour ralentir la demande globale intérieure en deçà de l’emballement des prix, surtout au cours du mois de Ramadhan ;


* La relaxation toute relative des taux et le desserrement des liquidités des agents, sous-tendue par une politique monétaire ramadanesque, orientent les transactions de titres tous secteurs confondus, avec une propension aux redémarrages des arbitrages sur des titres jugés performants et moins risqués.


* Le marché boursier de Tunis est résolument orienté « sur-achat »,

* Il confirme son établissement dans un couloir 3300-3350 points.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com