Un gouverneur tué en Afghanistan : Les Talibans visent plus haut






* L’armée US affiche son impuissance


 


Le gouverneur de la province afghane de Logar a été tué hier près de Kaboul lorsque sa voiture a sauté sur une mine, dernier attentat en date attribué aux talibans qui, sept ans après avoir été chassés du pouvoir, multiplient leurs attaques, selon les autorités.


 


Le Quotidien-Agences


Abdullah Wardak, son chauffeur et deux gardes du corps, sont morts dans l'explosion déclenchée à distance sur une route, à 500 mètres du domicile du gouverneur près de Paghman, localité située à 20 km à l'ouest de Kaboul, a annoncé le général Alishah Paktiawal, responsable de l'enquête.


"C'est le travail de terroristes qui veulent la mort du peuple afghan", a ajouté le général.


Un porte-parole du ministère de l'Intérieur a attribué l'attaque "aux ennemis de l'Afghanistan", un terme désignant couramment les talibans.


La voiture blindée du gouverneur, responsable de la province de Logar, adjacente à Kaboul, a été en grande partie détruite par l'explosion déclenchée juste après le passage d'une première voiture l'accompagnant, selon le général.


Cet ancien commandant des moudjahidines (combattants islamiques) pendant l'occupation soviétique et ex-ministre aux Handicapés du gouvernement d'Hamid Karzaï est le premier gouverneur tué depuis l'assassinat en septembre 2006 du responsable de la province de Paktia, Hakim Taniwal.


Un autre gouverneur, Hazrat Din Noor, responsable du Nouristan, l'une des 34 provinces du pays, avait été tué début septembre lorsque sa voiture était sortie de la route et était tombée dans une rivière.


Cet attentat témoigne de la recrudescence de la violence en Afghanistan où plus de 200 soldats de la coalition internationale, menée par les Américains, ont déjà été tués cette année, dont un Britannique abattu vendredi dans le sud du pays, et où des incidents armés impliquant des talibans ont lieu quotidiennement.


Hier encore, plusieurs dizaines de talibans avaient attaqué l'escorte afghane d'un convoi logistique dans l'ouest du pays et l'embuscade s'était soldée par la mort d'au moins cinq gardes du corps et de 10 rebelles, selon les autorités.


L'amiral Michael Mullen, le plus haut gradé américain, avait reconnu la semaine passée devant une commission du Congrès que la coalition avait du mal à faire face à la situation.


"Je ne crois pas que nous soyons en train de gagner en Afghanistan, mais je suis convaincu que nous pouvons le faire", avait-il affirmé.

Le secrétaire à la Défense Robert Gates avait estimé pour sa part, lors de la même audition devant des sénateurs, que l'insurrection des talibans prenait de l'ampleur en Afghanistan.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com