Du nord au sud : Série d’attaques en Irak






Le Quotidien-Agences


Au moins six peshmergas, les forces militaires du Kurdistan irakien, ont été tués et six blessés hier dans une attaque à la bombe à l'ouest de Khanaqine, au nord-est de Bagdad, a indiqué un responsable militaire kurde.


"Six peshmergas ont été tués, dont le colonel chargé de la sécurité à Khanaqine, et six blessés par l'explosion d'une bombe artisanale, placée au bord de la route, au passage d'une patrouille", a déclaré Mahmoud Singaoui, représentant du président irakien Jalal Talabani auprès des peshmergas.


Cette attaque s'est produite à l'ouest de Khanaqine, une ville de la province de Diyala, frontalière de l'Iran et l'une des plus dangereuses d'Irak.


Les peshmergas sont rarement la cible d’attaques en Irak.


Une crise avait éclaté en août entre l'armée irakienne et les peshmergas sur la présence de ces derniers dans la région de Diyala.


Le 15 août, les dirigeants kurdes avaient finalement accepté de retirer, à la demande du gouvernement irakien leurs troupes de Diyala, où quelque 4.000 combattants kurdes étaient déployés depuis près de deux ans.


L'armée irakienne avait aussi dit son intention de chasser les partis politiques kurdes des bâtiments publics qu'ils occupaient depuis 2003, ce qui avait déclenché la colère des Kurdes.


Située près de la province du Kurdistan (nord), la zone septentrionale de Diyala est habitée en majorité par des Kurdes chiites, et les dirigeants kurdes affirment qu'elle faisait partie du Kurdistan.


A Bagdad, au moins trois policiers irakiens et un membre des milices luttant contre Al-Qaïda ont été tués hier dans l'explosion d'une bombe artisanale au bord d'une route à Bagdad, ont indiqué des sources aux ministères de l'Intérieur et de la Défense.


La bombe a explosé près d'un barrage de Kamssara, un quartier de l'est de Bagdad, tuant trois policiers et un membre des "Sahwa", milices composées d'anciens insurgés reconvertis dans la lutte contre Al-Qaïda, a-t-on précisé.


Huit personnes ont été blessées.


Enfin, les quatre membres d'une équipe de la télévision irakienne Charqia ont été enlevés et tués hier en allant enregistrer à Mossoul, un bastion d'Al-Qaïda, un programme populaire pendant le ramadan, ont annoncé la chaîne de télévision et des sources policières


Par ailleurs, l'armée américaine a accusé hier la branche irakienne d'Al-Qaida d'avoir commis un attentat suicide qui a fait 31 morts la veille dans la ville de Doujail, au nord de Bagdad.

L'explosion près d'un poste de police d'un camion piègé conduit par un kamikaze représente l'attentat le plus meurtrier en Irak depuis près de trois mois.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com