Retracer les gouvernorats pour l’emploi ?!






Nous avons 24 gouvernorats en Tunisie. Ils sont là et nous y sommes habitués quasiment comme s’ils étaient des vérités immuables. Pourtant, les choses devraient peut-être changer…


Alors que nous sommes en train de nous concentrer au plus fort de notre volonté pour donner un élan radical à l’emploi, il apparaît au fur et à mesure que les débats avancent sur le plan national (et particulièrement au sein de la Commission nationale pour la Consultation sur l’emploi) que nous devons avoir le courage de remettre en cause beaucoup de ce à quoi nous sommes habitués depuis très longtemps.


Pas pour le plaisir mais parce que certains estiment que, sur le plan d de la dynamisation de l’emploi, par exemple, il existe un paradoxe entre Espace administratif et Espace de développement ! En clair, cela veut dire que les frontières que nous traçons sont juste une convention et que, pour faire face à des problématiques complexes qui appellent notre sens de la répartie, nous devons oser voir les choses autrement.


Avec les efforts pour l’emploi, nous nous trouvons nécessairement devant des problèmes de décentralisation, de planification, de moyens, de compréhension sociale… compliquées par les réalités régionales changeantes et les disparités, non seulement entre différents gouvernorats, mais aussi au sein d’un même gouvernorat.


Comment fractionner le problème ? Comment cibler des solutions différentes pour chaque gouvernorat ? Finirons-nous par revoir notre conception du gouvernorat en tant que tel ou, du moins, serons-nous amenés à retracer certaines de ses frontières pour les acclimater à la souplesse territoriale manifestement sollicitée par l’emploi ?


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com