Zine Haddad: Rendez-vous avec l’authenticité






Fidèle à la musique tunisienne, à ses rythmes qui ont bercé son enfance et son adolescence sous le beau ciel de la capitale des Aghlabides, Zine Haddad sait bien convaincre le public par ses choix artistiques. Un long et difficile parcours qui a été couronné de plusieurs succès, au moins durant cette dernière décennie.


Un vrai bol d’oxygène qui mérite vraiment le détour, jeudi, aux jardins du palais Kheireddine.


 


Les soirées se succèdent sur les diverses scènes aménagées ici et là pour accueillir les artistes de la 26e édition du Festival de la Médina de Tunis. Au menu de la 18e soirée ramadanesque : une première rencontre avec le quatuor Archi, à Dar Lasram, une deuxième soirée d’opéra au Club Culturel Tahar Haddad et un troisième concert signé par Zine Haddad aux jardins du palais Kheireddine. Une belle rencontre avec l’artiste tunisien Zine Haddad qui a choisi, dès ses débuts, d’aller contre vents et marées et de porter haut la musique de ses ancêtres. Rien d’étrange pour cet artiste qui a ouvert les yeux et a respiré l’histoire splendide de la capitale des Aghlabides. Kairouan, le portail de l’Islam en Afrique, a bien marqué la mémoire de cet artiste qui a intégré l’Institut de la Rachidia pour se former auprès de grands maîtres de la musique tunisienne. Attentif et passionné par ce riche héritage musical, Zine Haddad n’a épargné aucun effort pour aiguiser son talent, en attendant qu’on lui donne la chance de rencontrer le grand public de la Rachidia.


Devant les fidèles de cette institution musicale, connus pour leur exigence et leur sévérité dans la sauvegarde du répertoire tunisien, Zine Haddad a chanté pour la première fois, en 1980. Et c’était la vraie naissance artistique de cette voix ! Le temps coule, mais rien ne peut désorienter l’enfant prodige de Kairouan.


Sûr de ses potentiels artistiques et attaché à ses choix, Zine Haddad a réussi à faire des pas en avant et à imposer sa voix et son cachet typiquement tunisien sans pour autant s’enfermer dans le passé. Alors, plusieurs cassettes et vidéo-clips ont vu le jour accompagnant son parcours et consolidant ses liens avec le grand public. Des concerts dans tous les coins de la Tunisie, de belles prestations mariant nostalgie et authenticité dans les festivals de la Médina ont permis à cet artiste de confirmer sa place sur la scène musicale tunisienne.


Après un été bien rythmé où Zine Haddad a récolté les fruits de sa persévérance et son travail laborieux à «Al Abdellia» dans le cadre de la 44e édition du festival international de Carthage comme à Hammamet, cette voix pure continue son envol pour se poser aux jardins du palais Kheireddine, dans le cadre du festival de la Médina. Pour ce nouveau rendez-vous, Zine offrira aux mélomanes un bouquet de ses nouvelles chansons, d’autres tirées du répertoire tunisien et surtout ses chansons religieuses louant le Prophète Mohamed (Bénédiction et Salut de Dieu sur Lui) et chantant le pèlerinage. Des chansons qui iront à merveille avec les ambiances de ce mois sacré et qui feront certainement le bonheur du grand public. Une grande soirée est dans l’air !


 

Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com